Fonction publique: l’autre ventre mou de l’administration !

Des cadres aux faux diplômes, des papys fatigués, éreintés mais accrochés à leur poste depuis plus de 30 ans, sans mobilité, sans permutation, sans mutation. Des personnes du 3è âge réduisant littéralement leur nombre d’années (de naissance, d’activité), des cadres fictifs mais bien rémunérés au frais de la Princesse,… la Fonction publique guinéenne est bien malade.

Malade de ses hommes et femmes qui ont la charge de la gérer. Malade de la corruption, de la fausseté des cadres mués en démarcheurs d’Arrêtés d’engagement, de prise en charge, de reclassement, de détachement, etc. Cette Fonction publique est bien l’autre ventre mou de l’administration guinéenne.

Le mal est très profond, à telle enseigne qu’Alpha Condé a demandé au Chef de département « d’éradiquer tous les maux qui gangrènent la fonction publique. Il a instruit que tous les fonctionnaires admis à faire valoir leurs droits à la retraite puissent être remplacés à leurs postes notamment par les jeunes diplômés disposant des compétences requises pour assurer valablement la relève. Les contractuels dans les ministères à propos desquels monsieur le Président de la République a demandé de faire le point de la situation ne peuvent bénéficier de ce statut exceptionnel qu’en cas de nécessité absolue. »

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.