Fonctionnaires non pris en charge : des faussaires selon Sekou Kourouma

Le ministre de la Fonction publique, de la réforme de l’Etat et de la modernisation de l’administration, au cours de sa sortie de ce mercredi, ne s’est pas exprimé que sur la grille indiciaire. Interpellé par le dossier des fonctionnaires immatriculés et non pris en charge, il n’a pas été tendre. Selon lui, il s’agit là d’agents faussaires qui voudraient faire chanter l’Etat. Ce qui ne marchera, assure-t-il.
Sekou Kourouma admet bien qu’il y a un groupe de fonctionnaires qui attendent d’être pris en charge. Mais selon, il est nécessaire de faire la part des choses. Il y aurait deux groupes. Un premier dont les membres, tous détenteurs de documents (diplômes) réguliers et authentiques, seraient loin des bruits que l’on entend ces jours dans la rue. Ce premier groupe, informé du processus devant mener à la prise en charge, serait tranquille. Mais à côté, il y aurait le groupe de Jean-Pierre Koly qui, aux yeux du ministre, userait de chantage et de diffamation pour espérer rejoindre la Fonction publique en faisant valoir de faux documents. En effet, les membres de ce dernier groupe, seraient des faussaires.
Selon les explications du ministre, le cumul des agents qui, au départ, étaient concernés par la non prise en charge, s’élevait à 11227. De cet ensemble, seuls 6421 auraient leurs dossiers répondant aux normes. Pour les autres, les dossiers auraient été jugés non-authentiques. Selon lui, c’est cela la situation telle qu’elle se présente. Il assure cependant que les bruits qui ont cours dans la ville n’auront pas raison de sa détermination
Mohamed Sow, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.