Fonio, soumbara,patate douce : vers la transformation in situ ?

Comme il l’a fait avec l’anacarde, le gouvernement se décide d’accompagner les agriculteurs qui produisent le fonio, le soumbara, la patate douce, le beurre de karité, le tarot et l’igname. L’objectif c’est de donner plus de valeur à ces produits et plus d’importance à la production. C’est ainsi qu’il a mis à disposition des machines pour transformer tous ces produits en produits finis.

Selon Damantang Camara, une structure de rachat de ces produits a été mise en place également, non seulement pour accompagner les productrices et producteurs mais aussi pour faciliter leur travail et leur assurer un débouché par le rachat de toute la production.

Pour y arriver indique le porte-parole du gouvernement, des missions vont sillonner les quatre régions pour prendre contact avec les productrices et producteurs, afin de mieux expliquer la nouvelle politique du gouvernement.

L’objectif est selon Damantang Camara, de valoriser le travail des paysannes et paysans et leur assurer un meilleur revenu. Il faut rappeler que le Président de la République a toujours dit que l’avenir de la Guinée c’est l’agro-industrie. Son mot d’ordre est donc plus que jamais d’actualité : « produire ce que nous consommons et consommer ce que nous produisons ».

Pourvu que des études soient effectuées au préalable. Au risque de tomber dans l’à-peu-près.

Jeanne Fofana, Kababachir.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.