Foot – Amical – Les Bleus dominent le pays de Galles en amical


Foot


Amical

Publié le | Mis à jour le

Les Bleus se sont imposés ce vendredi soir au Stade de France face au pays de Galles (2-0) en match amical.

Football - France - La joie collective des Bleus après l'ouverture du score d'Antoine Griezmann. (R. Martin/L'Equipe)

La joie collective des Bleus après l’ouverture du score d’Antoine Griezmann. (R. Martin/L’Equipe)

Le match : 2-0

Un mois après avoir obtenu son billet pour la Russie, l’équipe de France a parfaitement débuté sa préparation à la Coupe du monde 2018. Les Bleus se sont imposés face au pays de Galles (2-0), ce vendredi, au terme d’un match amical maîtrisé quasiment à tous points de vue.  Deux buts marqués, quatre montants touchés et pratiquement aucune occasion concédée : difficile de faire mieux. Face au demi-finaliste du dernier Euro, privé de son meilleur joueur, Gareth Bale, les hommes de Didier Deschamps ont fait preuve d’une certaine application pour gommer les défauts entrevus durant les qualifications. Exception faite d’un petit manque de réalisme, qui leur colle toujours à la peau.

Car avec un peu plus de réussite, notamment en seconde période, les vice-champions d’Europe auraient pu s’offrir un succès plus flatteur. Après dix minutes de jeu, Kylian Mbappé avait déjà touché la transversale. Juste après la mi-temps, c’est Kingsley Coman qui a vu sa frappe repoussée par le poteau (48e), avant que Samuel Umtiti (76e) et Benjamin Pavard (80e), pour sa première sélection, ne l’imitent. Entretemps, Antoine Griezmann avait réchauffé un Stade de France glacé et aux deux-tiers plein, en ouvrant le score d’une superbe reprise de volée (18e).

Puis son compère d’attaque, Olivier Giroud, avait amélioré ses statistiques (neuf buts lors de ses huit dernières titularisations) en voyant sa frappe contrée par Chester finir au fond des filets (71e). Également impeccable sur ses rares interventions (36e et 67e), Steve Mandanda a complété le tableau. Qu’il faudra continuer à embellir mardi en Allemagne, pour prétendre peut-être figurer parmi les favoris pour le Mondial.

Le joueur : Griezmann en inspirateur

Actuellement à la peine avec l’Atlético de Madrid, Antoine Griezmann a retrouvé des couleurs avec les Bleus. L’attaquant s’est non seulement montré décisif, sur une géniale inspiration (18e), mais aussi très actif (79 ballons touchés) et disponible pour ses partenaires (82% de passes réussies), notamment pour Corentin Tolisso avec qui il a beaucoup combiné, comme sur l’action du but. Remplacé peu après l’heure par Nabil Fekir (62e), le Mâconnais, auteur de son 18e but en sélection, a reçu une ovation du Stade de France.

Le fait : Koscielny aurait pu coûter un penalty

En première période, le pays de Galles n’est venu qu’une seule fois dans la surface tricolore mais ça aurait pu suffire pour marquer. Juste avant la frappe pas assez appuyée de Gunter au deuxième poteau, bien stoppée par Steve Mandanda, Laurent Koscielny avait manqué son interception et accroché le pied de Ledley, au premier (36e). Même s’il n’était pas flagrant, un penalty aurait pu être sifflé.

72
Avec les entrées en jeu de Benjamin Pavard et Steven Nzonzi, qui ont honoré leur première sélection, Didier Deschamps a désormais utilisé 72 joueurs depuis sa nomination à la tête des Bleus en 2012.


Hugues Sionis au Stade de France

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.