Foot – Amical – L’Espagne de Silva régale Malaga et écrase le Costa Rica


Foot


Amical

Publié le | Mis à jour le

Grâce notamment à un excellent David Silva, auteur d’un doublé et d’une passe décisive, l’Espagne s’est facilement imposée à Malaga contre le Costa Rica (5-0).

Football - Football - David Silva, l'homme du match contre le Costa Rica. (Reuters)

David Silva, l’homme du match contre le Costa Rica. (Reuters)

Le match : 5-0

Eliminée très rapidement du Mondial 2014 (phase de groupes) puis de l’Euro 2016 (8es), l’Espagne pourrait de nouveau aller très loin lors de la Coupe du monde 2018. Le renouveau insufflé par Julen Lopetegui porte déjà ses fruits et la Roja refait peur. Récemment, elle a notamment battu la France (2-0, en mars) et l’Italie (3-0, en septembre). Ce samedi, à Malaga, elle n’a fait qu’une bouchée d’un Costa Rica qui sera pourtant lui aussi en Russie l’été prochain (5-0).

Sans Bryan Ruiz ou Joel Campbell, les Ticos ont coulé à la Rosaleda. A la pause, la Seleccion menait 2-0 grâce à Jordi Alba (premier but international depuis deux ans) et Morata mais le score aurait pu être beaucoup plus ample puisque l’attaquant de Chelsea avait manqué trois occasions dont un duel à la 42e. Gerard Piqué, constamment sifflé par les supporters présents au stade, avait également loupé quatre opportunités, à la réception de corners.

Lopetegui a ensuite fait tourner en deuxième période, avec les entrées rapides de Bartra, Nacho, Saul Niguez ou encore Aspas. Mais son équipe est restée appliquée. Et efficace. David Silva a marqué deux fois et le vétéran Iniesta, toujours impressionnant, a scoré en solo d’une frappe placée. La Roja a retrouvé le jeu flamboyant qui l’avait menée sur le toit du monde.

L’homme : David Silva est immense

Moins en vue avec Manchester City en ce début de saison malgré un temps de jeu important, David Silva continue de briller en sélection. Le milieu offensif de 31 ans a été le meilleur de son équipe ce samedi soir. A l’origine des buts de Jordi Alba et de Morata, il a ensuite inscrit un doublé. Depuis le début de sa carrière, il a été décisif à 61 reprises avec la Roja (35 buts, 26 passes décisives). Seul un joueur a fait mieux : David Villa (59 réalisations, 11 passes).

1
Présent dans quatre des cinq dernières Coupes du monde (2002, 2006, 2014 et donc 2018), le Costa Rica n’a rien montré contre l’Espagne. Il a cadré un seul tir, à la 90e+3. Pour sa première sélection, Kepa a donc été quasiment au chômage technique.


C.O.-B.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.