Fourniture du logiciel électoral à la CENI : réaction d’Etienne Soropogui

La CENI patine. La date de la tenue des élections est décalée. Le choix de l’opérateur constitue un des nœuds du problème. C’est ainsi qu’Etienne Soropogui qui connait bien la CENI pour avoir géré les Opérations pendant environ 5 ans réagit.

Extrait : « En fait il faut savoir que la CENI a déjà procédé au recrutement d’un opérateur international chargé de fournir le logiciel. Le débat qui est posé et qui divise la classe politique est de savoir pour les opérations terrain proprementdites faut-il recruter un autre opérateur international ou opter pour un national. Il y a une troisième voie qui est exprimée et qui consiste à dire pourquoi la CENI elle-même ne conduirait pas ces opérations directement. » Et d’ajouter : « Notre position de principe est que la CENI ne doit rien faire qui soit contraire à la volonté unanime de l’ensemble de la classe politique. Son rôle et sa mission ultime étant d’être en capacité de pouvoir drainer l’ensemble des acteurs majeurs du processus. Ceci dit, la troisième option qui consiste à dire que la Ceni devra elle-même faire le travail doit être abandonnée. »

A ce titre Etienne Soropogui conseille chez nos confrère de Guinée 114: « Nous conseillons dans le cadre du processus de construction de la confiance entre l’organe de gestion et les acteurs de privilégier le choix d’un opérateur d’accompagnement international. Les multinationales ont une certaine réputation à protéger et peuvent en raison des engagements internationaux pris sur les codes éthique et déontologiques être imperméables à la fois aux manipulations et à la pression. »

Sera-t-il entendu ou non ? C’est toute la question.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.