Fraudes électorales: Dalein, Sydia et la chape de plomb sur le RPG

Les prochaines élections locales et présidentielles sont attendues de

pieds fermes par les états-majors des partis politiques, notamment

l’UFR et l’UFDG. Les deux formations politiques victimes de fraudes

électorales en plein jour. Sydia Touré et Dalein Diallo jettent, de fait

une chape de plomb sur le pouvoir actuel, déjà en mal d’électorat,

mais qui entend rempiler partout et avec toutes les joutes à venir.

 

Pour Dalein Diallo, « Il faut que les élections soient transparentes. Je

pense qu’on a donné suffisamment la preuve de notre attachement à

la paix avec abnégation. On a renoncé à nos droits pour que la

Guinée vive en paix. Il faut que  les fraudeurs disent qu’on ne peut

plus accepter la fraude et qu’ils se préparent. Nous allons veiller à ce

que les élections soient transparentes  et nous n’accepterons pas la

fraude. Je le sais, vous êtes mobilisés, vous êtes engagés pour ça et

c'est sûr que nous n’avons pas perdu cette confiance du peuple. »

 

Même ton, mais plus rigide chez Sydia Touré. Le président de l’UFR

menace de reprendre la place  de son parti. Et « nous allons nous

battre pour cela très sérieusement. Nous sommes engagés, je l’ai dit

tantôt, pendant le peu de temps que j’avais, que nous n’accepterons

pas les tricheries qui consistent à s’asseoir dans un bureau pour

définir les résultats des élections et de les publier. Si nous sommes

aujourd’hui plus ou moins, je ne dirais pas satisfaits, mais en tout cas,

on laisse la CENI actuelle s’installer parce que nous pensons que ce

genre de chose est terminé. Sinon, on nous reverra dans la rue,

comme ce qu’on a connu auparavant. Et ça, personne ne le

souhaite. »

Et l’UFR d’ajouter : « Nous avons vu actuellement ce qui se passe au

Kenya en face de nous, bientôt peut-être le Liberia

malheureusement. Nous n’avons pas besoin de cela. Je pense qu’il

faut avoir l’honnêteté intellectuelle de faire en sorte que chacun

puisse compter ses voix de la manière la plus claire, la plus

transparente, c’est vraiment le gage de la paix dans le pays. »

 

Le pouvoir de Conakry est averti.

 

Jeanne Fofana, Kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.