Friction entre Faya et Telliano : l’inconstance politique au centre de la polémique

Ils sont tous originaires de la région forestière. Ils se réclament de l’opposition. Faya Milimono, président du Bloc libéral, transfuge de la NGR d’Abbé Sylla en veut tout de même à Jean-Marc Telliano, président du RDIG, à cause notamment de son inconstance politique.

Le patron du BL invite : « Il faut qu’on soit sérieux entre nous, soit ont fait l’opposition, soit ont fait la mouvance. Si ont fait les deux c’est comme si on clignote à gauche, on part à droite. On fait des accidents quand on procède comme ça. Même en politique, il y a des accidents. Il n’y a pas de gouvernance sérieuse sans une opposition sérieuse. C’est pour cette raison que l’opposition va continuer à se fortifier. Je suis confiant quant à la possibilité d’alternance en 2020. »

Faya Milimono intervient au moment même où Telliano menace Dalein de le lâcher pour retourner au RPG. Certes, avec les communales tenues en février dernier, on dénombre de nombreuses lacunes dans les alliances : tout n’est pas bien passé comme prévu avant les joutes, c’est-à-dire soutenir ceux qui ont beaucoup plus de chance de passer dans une localité ou une autre. Et Faya de ruminer : « Sur les 21 communes dans lesquelles on s’est présenté, tous les deux partis, le BL était en avance dans 18. Les trois où on n’a pas été en avance, j’ai écrit une circulaire pour demander aux élus-là de se mettre à la disposition des élus du RDIG pour obtenir la mairie». Sauf que : « Les élus du RDIG soutiennent le RPG Arc-en-ciel. Alors, je ne suis pas contre le RPG Arc-en-ciel mais ce n’est pas l’opposition ça. »Telliano saura en tirer les leçons.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.