Front des partis politiques: à peine créé, déjà des dissonances !

Ils se sont opposés à la désignation de Dalein Diallo comme porte-parole du Collectif des Partis politiques (CPP).Sidya Touré, Ousmane Kaba, Faya Milimouno, Aliou Bah et compagnie l’ont fait savoir en lançant tout de suite le Front des partis politiques (FPP), composé de :le FNDC politique, la CPR, la Coped, l’AD, CPA, APAG, COPAM, GDE.

Sauf que, à peine créé, on note déjà des dissonances dans les interventions de chacun, en l’occurrence entre Faya, Aliou et Sydia. Si les deux derniers sont sur la même longueur d’onde, par contre, Faya est allé dans le décor, exposant de fait, l’importance de choisir un porte-parole.

Pour Sydia Touré, « Nous avons constitué ce Forum des Partis Politiques dont l’objectif est de travailler sur cinq points (la constitution, le code électoral, l’organe de gestion des élections, le chronogramme, le fichier électoral). Une fois que nous aurons fini de faire notre rapport, nous allons répartir vers les autres (CPP) pour voir si nous avons les mêmes points de vue avant de déposer le document au niveau du CNRD. » Puis de rassurer : « On va se retrouver puisque les thèmes sont les mêmes. Nous répartirons vers le CPP pour leur présenter ce que nous avons produit. Le seul intérêt de toute cette coopération, c’est d’avoir des documents communs que nous allons déposer au CNRD. »

Aliou Bah du MoDel évolue sur le même registre : « On n’est pas organisé pour être en opposition avec qui que ce soit. Il n’y a pas d’animosité. Nous poursuivons nos travaux que nous avons déjà initiés. »

Par contre, Faya Millimono est carrément dans le décor : « On a compris qu’avec le CPP, nous n’irons nulle part. Parce que nous ne sommes pas en politique pour nous réunir pendant des mois pour donner à la Guinée un porte-parole. » Ce seul bout de phrase suffit pour prouver que Faya manque de subtilité. Pas que ! Car, il a laissé entrevoir l’importance de se faire un porte-parole. Au moment même où lui-même n’est pas sur la même longueur d’onde que Sydia et Aliou Bah. 

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.