Gassama à Alpha : « Je lui déconseille, d’aller sur le chemin d’une quelconque tentation»

C’est un message fort et courageux que m’ancien ministre de l’Unité nationale et de la Citoyenneté a envoyer au président Alpha Condé.

Kalifa Gassama Diaby, qui n’est pas favorable à une reforme constitutionnelle, qui permettrait à Alpha Condé de briguer un nouveau mandat, a apporté des sages conseils au Chef de l’Etat .

« Je veux ici lui dire qu’il (Alpha ndrl) a mon amitié, mon affection, mon respect et je prie Dieu qu’il l’entoure de sagesse et qu’il renonce à toute tentation qui salirait son parcours important pour ce pays et qu’il lui remette sur le chemin qui le fera entrer dans l’histoire de ce pays. Je le dis que je suis son ami, je le resterais. Je lui déconseille très clairement, très honnêtement et très vivement d’aller sur le chemin d’une quelconque tentation de vouloir aller au-delà des termes constitutionnellement prescrits pour son mandat (…) », a –t-il laissé entendre.

Poursuivant, l’ancien ministre v a jusqu’à dire que  « Cette affaire de troisième mandat ou de modification constitutionnelle n’est que le résultat des effets de nos maladies. Pourquoi nous et pas les autres ? Pourquoi chez nous et pas chez les autres ? Cette question, on ne devrait même pas se poser dans notre pays. », estime-t-il.

Selon lui, « Acceptez cette hypothèse de troisième mandat, c’est tuer pour toujours notre espérance démocratique. L’accepter, c’est une forfaiture morale grave. L’accepter, c’est valider que le passé avait raison.  Alors que nous savons à quel point ce passé nous coûte encore aujourd’hui.  L’accepter, c’est valider l’idée que la parole, l’engagement et le sermon moral n’ont plus de valeur dans notre pays. L’accepter, c’est se dédire et compromettre l’avenir de notre pays, pour un pays qui a toujours plus besoin de respect et de socles moraux et éthiques, et ce serait un désastre immense aux conséquences incalculables. J’espère qu’il est encore temps d’éviter cela à notre pays, à ce peuple, à cette formule. Cette prière, je l’exprime vivement », a-t-il conclu.

Ibrahima Sory Camara, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.