Gassama Diabys’adresse aux pyromanes de Kindia

L’Imam de Tafory, celui par qui le malheur de Kindia est arrivé. Le fameux Kountigui de Tanènè, celui qui a soufflé sur les braises déjà fumantes et toute la racaille urbaine dirigée par le psychopathe de Cheick Affan se trouvent concernés par cette sortie du ministre de l’Unité nationale et de la Citoyenneté.

Gassama Diaby s’adresse ainsi à tous les pyromanes qui ont provoqué le drame et la désolation dans le Kania. Sans même y laisser la douce moitié vieillissante de celui dont l’hôpital de Kindia porte le nom. Ce ministre était, lundi dernier sur les ondes d’une radio locale.

 

Extrait : « Quand on commence dans une contrée à porter des propos discriminants et d’exclusions, il ne faudra pas s’étonner de la violence. On va s’en prendre à une dame qui a pour  malheur d’être la mère de quelqu’un. Son mari a soigné Kindia. Moi, je suis né à Kindia, l’’hôpital de Kindia porte son nom. Il a soigné et il n’a pas  regardé l’identité des gens. Et vous avez des gens qui se lèvent à Kindia et qui foutent le bordel. Et qui touchent leurs voisinages au nom des gens qu’ils ne verront jamais se battre entre eux et qui disent je fais pour tel. Quand je vois mes compatriotes se découper entre eux, quand je vois mes compatriotes cultiver la haine, je ne vois pas au nom de quoi je suis fier d’être Guinéen. »

En attendant, Kindia panse ses plaies. Certaines ne seront certainement jamais cicatrisées. Comble de l’incurie, les pyromanes se revendiquant d’une certaine religion musulmane, celle de la tolérance, du don de soi, courent librement. Certains, rongés par la haine, n’étant toujours pas satisfaits de la forfaiture, poursuivent des appels à la haine ethniques. Triste.

 

Jeanne Fofana, www,kababachir.com

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.