Gestion à l’ARMP : Un employé dénonce Jonas Mukamba

Mesures autoritaires, clientélisme, violations des procédures dans la passation des marchés, tentatives d’intimidations du personnel, un employé de l’Autorité de Régulation des Marchés Publics (ARMP) dénonce la gestion catastrophique du Directeur Général, Jonas Mukamba Kadiata Diallo.

Mamadou Aliou THIAM, fonctionnaire détaché, Chargé de la maintenance informatique à l’ARMP a accepté d’apporter un témoignage sur ce qu’il a vécu pendant son passage dans cette structure de l’Etat. Victime d’harcèlement et d’intimidation, il raconte sa mésaventure à l’ARMP, au micro de Kababachir.com

Lisez….

« Monsieur Bonsoir, voici mon histoire.

  Depuis Mai 2016, que notre grand Directeur Général de l’ARMP, je veux nommer le très expérimenté et béni Guillaume CURTIS l’actuel Directeur National de la Comptabilité Matière et Matériel ait été limogé nous sommes victimes et nous subissons l’inexpérience et la mauvaise gestion du nouveau Directeur Général Jonas Mukamba . Depuis que ce Sociopathe de Jonas Mukamba Kadiata Diallo a atterri à l’ARMP Guinée tous les droits des travailleurs sont bafoués (salaires, primes, ) sont confisqués par ce sociopathe. Moi personnellement je suis employé de cette structure quand j’ai constaté ce comportement irresponsable de la part de ce commis de l’ETAT et aussi et surtout étant allergique de toute forme d’injustice et de manquements des droits de l’homme j’ai mobilisé le personnel autour d’un collectif que j’ai dirigé afin de réclamer nos droits. C’est ainsi que nous avons entamés mes collègues et moi les réclamations.

Ce sociopathe de DG est limité du fait que tout simplement il a un problème avec son prochain alors il a refusé tout contact avec les employés réunis dans le collectif. Alors étant le leader du collectif et ayant recouru à tous les moyens administratifs afin qu’ils interviennent par rapport à notre situation je veux citer ici ( l’inspection Général du travail , le médiateur de la république , le président de la république , la cntg , …..) , j’ai décidé de me tourner vers la presse afin de signaler cette genre de personnes qui est dotée de la puissance publique et qui fait tout pour violer les droits des citoyens et qui n’est nullement inquiété et surtout protéger dans ses dérives qui sont contraire à la bonne gouvernance et l’Etat de droit.

Ce sociopathe de Directeur Général ayant constaté mon action de lutte et de résistance face à ces manquements avait décidé de finir avec moi, alors il a mis en place tout un dispositif et de processus afin de me faire taire. J’ai été victime d’harcèlement, d’intimidation mais je n’ai pas cédé à ces menaces qui ne m’influençaient nullement. Alors ce Directeur G est venu à l’extrême ce jours 19 décembre 2016 , quand il a décidé d’en finir avec moi comme l’atteste ce procès verbal de l’huissier de justice, j’ai été séquestré pendant tout une journée dans mon bureau et violenté physiquement par ce sociopathe ( commis de l’ETAT ) avec sa bande et son comportement ne l’a pas suffi car après il a fait appel aux forces de sécurités ( la brigade de répression du grand banditisme ) de la Direction Centrale de la Police judiciaire afin de l’aider dans sa bavure.

Cette Brigade composée de neuf agents armées jusqu’aux dents m’ont interpelé manu militari, j’ai été roué de coups, bastonné jusque dans l’enceinte de la DCPJ et quand nous sommes arrivés dans l’enceinte mon interrogatoire était musclé, j’ai été torturé, humilié tout ceci parce que j’ai manifesté un droit légitime.

A ma grande surprise c’est ce même sociopathe qui aurait porté plainte contre moi pour agression mais puisque le ridicule ne tue pas surtout qu’une procédure est déjà déclenchée de par ses soins, j’attendais que le dossier soit transféré à la justice afin que le droit soit dit. Mais le sociopathe a vite compris et à tout fait pour étouffer l’affaire à la DCPJ. Mais moi épris de justice , j’ai porté plainte contre lui au tribunal de Kaloum par citation directe afin qu’il réponde de ces actes de bavures ( un citoyen ne doit pas lever la main sur un autre ) et je sais que le droit sera dit tôt ou tard dans ce dossier d’agression qui est malheureusement pendant au Tribunal de kaloum depuis Décembre 2017, ça m’étonne pas puisque la justice guinéenne n’inquiète pas les commis de l’Etat surtout que quand ceci se disent être des proches du Président de la République ce comportement n’est pas recommandé pour un Etat de droit.

J’attire la communauté nationale et internationale par rapport à cette situation en Guinée plus particulièrement à l’Autorité de Régulation des Marché Publiques, aussi à Monsieur le Premier Ministre Chef du Gouvernement par la présence de Brebis galeuse, sociopathe dans son administration, ce qui terni l’image de notre pays et surtout de son gouvernement. J’ai déjà écrit au ministre de la justice afin qu’il dise aux magistrats qui gèrent ce dossier de dire tout simplement le droit, au ministre de la citoyenneté de m’aider à dénoncer ce commis de l’Etat auprès du Président de la République. Je demande qu’on nous rétablisse tout simplement dans nos droits et surtout de dégager ce sociopathe de cette institution aussi importante. »

 

Mamadou Aliou THIAM Fonctionnaire en détachement

 N° Matricule : 265586E

Chargé de la maintenance informatique à l’ARMP

 Activiste des droits de l’homme

Artiste, musicien, compositeur.

 Militant de l’Union des Forces Républicains (UFR)

Guinée-conakry

Ci-joints quelques documents illustratifs

 President 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.