Gestion de la Mairie de Kindia : le double jeu du RPG !

D’un côté, le RPG à travers un certain Laye Keita (NGR d’Abbé Sylla) qui se trouve être un conseiller communal met à rude épreuve les accords consensuels issus du parti au pouvoir et des autres formations politiques de taille, en l’occurrence l’UFDG. De l’autre, des responsables au niveau centrale se félicitent de l’accord mais tirent les ficèles pour empêcher l’arrivée d’Abdoulaye Bah à la tête de la Commune de Kindia. En réalité, le RPG joue un double jeu.

Seulement, pour le maire sortant, « Ce n’est pas compliqué ! ». Et Abdoulaye Bah de justifier au micro de nos confrères d’africa Guinée :« Kindia m’avait déjà choisi avant les élections locales à cause de mon travail pendant les deux ans à la tête de la délégation spéciale. Même espace à travers un sondage, a estimé que Kindia est la ville la plus propre. L’élection est venue, j’ai gagné 22.143 voix, nous avons eu 22 conseillers sur 41. Le RPG en a eu 12. Le vol n’ayant pas pu avoir lieu de la part de nos adversaires, voilà ils rebondissent en m’accusant de tous les maux alors que s’ils devaient me reprocher de quelque chose, ça devrait être pendant la campagne. Puisque c’est là que nous devons attaquer un adversaire, mais pas après l’élection ou après la proclamation des résultats. » Derrière donc ce double jeu, le cadre de l’UFDG voit plus claire : « Tout cela c’est de la diversion. »

Jeanne Fofana, correspondant www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.