Gestion des ressources publiques : les avenants suspendus !

La Guinée fait partie des pays où la gestion des ressources publiques s’effectue entre amis, proches et collaborateurs de tierces personnes. Celles-ci écument l’alentour familial du président, la galaxie du parti présidentiel, etc. Voler, détourner et corrompre sont admis comme une devise en Guinée. On se remplit les poches à ciel ouvert, par le truchement d’Alpha Condé lui-même.

Dans les mines, les marchés publics, les travaux publics, l’immobilier, la pêche,… aucun secteur n’échappe. Les présumés voleurs de la République sont protégés et pour tout dire, promus et couronnés. Aucune mesure dissuasive. Et comme par enchantement, l’effet de contagion fait le reste. Alpha Condé se limite aux dénonciations, lui qui devrait poursuivre et sanctionner les bandits à col blanc. Mais, il préfère les acclamer et les promouvoir.

L’autre façon pour de récompenser les uns et les autres pour les loyaux services rendus au RPG aux pires moments de son évolution. Aujourd’hui encore, c’est ce même Alpha Condé qui, dans l’optique d’une meilleure gestion des ressources publiques interdit les avenants, « sauf autorisation expresse, aucun avenant ne devra être signé avec les entrepreneurs titulaires de marchés publics. » A cet effet, rapporte le porte-parole du gouvernement la signature d’un contrat avec l’Etat engage le signataire à la réalisation des prestations conformément au cahier des charges.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.