GOUVERNORAT DE CONAKRY : Mathurin Bangoura annonce une nouvelle philosophie

Si on ne devait s’en tenir qu’au discours et aux objectifs qu’il a déclinés à l’occasion de sa prise de fonction d’hier, on conclurait infailliblement que le général Mathurin Bangoura est parti pour incarner le meilleur gouverneur de la ville de Conakry. En effet, de par l’identification des défis qui l’attendent et du caractère rigoureux et concret qu’il entend imprimer à la gestion administrative de la capitale guinéenne, il tranche avec ceux qui l’ont précédé.
Pour ce qui est des défis, il ne s’en tient pas qu’au couple insécurité-insalubrité. A ceux deux, il ajoute la gestion de la circulation routière. En ce qui concerne la touche personnelle qu’il aimerait imprimer à la gestion de la zone stratégique de Conakry, il s’en est pris à pratiques malsaines jusqu’ici érigées en valeurs, à savoir la mamaya, la propagande et la démagogie.
Ma mission est claire. Nous devrons travailler tous ensemble dans la rigueur, dans l’honnêteté et l’esprit d’initiative et mobiliser tous les acteurs concernés (jeunes, femmes, hommes, organisations de la société civile et secteur privé).  Je le dis ici  haut et fort, ma mission n’est pas d’organiser la mamaya. Arrêtons la mamaya et mettons-nous au travail. Aussi, nous allons préparer très vite, sur la base de l’état des lieux qui me sera communiqué,  un programme de travail objectif  pour  au moins le reste de l’année 2016. Je  le dis clairement, mon travail s’articulera  autour de la normalisation des pratiques de gestion de la ville. Ses ressources institutionnelles, humaines et financières seront utilisées en vue de satisfaire la population de la ville de Conakry. Très rapidement, le résultat de notre action doit être visible sur le terrain.
L’approche, comme on le voit, est novatrice. Malheureusement, les forces qui lui sont hostiles pourraient provenir de l’intérieur même du système. Parce que la mamaya que dénonce ici Mathurin Bangoura fait partie des pratiques de gouvernance en Guinée, en partant du sommet le plus élevé.
Anna Diakité, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.