Grâce accordée à Madic 100 et Grenade : Me Béa plaide pour que la mesure soit élargie à Aob, Jean Guilavogui, Gaoual et Cie

 

Suite à la grâce présidentielle qui leur a été accordée vendredi 18 juin, Mamady Condé ‘’Madic 10 Frontière’’ et Boubacar Diallo ‘’Grenade’’ ont retrouvé la liberté samedi après-midi.

Un ouf de soulagement pour les deux prévenus, leurs proches mais aussi leurs avocats.

S’exprimant sur ce geste présidentiel, Me Salifou Béavogui, avocat de ces détenus, plaide pour que cette mesure soit élargie à d’autres prisonniers politiques comme AOB, Jean Guilavogui, Ousmane Gaoual Diallo, Chérif Bah et Cie.  

« Aujourd’hui, ils sont libres Dieu merci. », s’est réjoui l’avocat. Avant d’ajouter : «  Je demande qu’on oublie. C’est déjà derrière nous. Ils sont revenus dans la société pour reprendre leur vie d’habitude pour la construction de notre pays. Je profite humblement, respectueusement pour demander de nouveau si je n’en abuse d’ailleurs, monsieur le président de la République d’accepter d’accorder son pardon réconciliateur au Commandant AOB qui le 19 juillet aura fait 11 ans de prison provisoire. Sans oublier Monsieur Jean Guilavogui. Je voudrais également en profiter pour lui demander d’accepter d’élargir cette mesure salvatrice à tous nos autres clients qui sont actuellement en détention. Je veux parler de l’honorable Ousmane Gaoual, de l’honorable Cellou Baldé, de monsieur Étienne Soropogui, de Youssouf Dioubaté. La liste est très longue. Je suis très content et la vie continue», a-t-il déclaré à l presse.

Alfred Bangoura, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.