GREVE DES CONTRACTUELS : Le système éducatif affecté

On n’en a pas nécessairement conscience, mais la grève des contractuels qui a démarré il y a bientôt une semaine, commence à se faire ressentir. Au nombre de 2400, ces enseignants sont en effet essentiels dans un contexte où le système éducatif en général et les zones rurales en particulier, affichent un déficit notoire en personnel enseignant. Il s’en suit alors que depuis que ces enseignants d’appui ont décidé de rester à la maison, le déficit s’est davantage creusé.

Certes, les autorités font tout pour ne pas l’impact se ressente. Mais au rythme où vont les choses, elles auront de la peine à continuer à masquer la réalité. Car de nombreux établissements, les élèves sans cesse agacés par de nombreux jours passés sans enseignants, commencent à manifester de l’impatience. D’où des velléités de manifestations que l’on essaie d’étouffer ça et là. Une réalité qu’il nous a été donné de constater ce lundi au lycée Donka, dans la commune de Dixinn. Les élèves, dans la plus grande discrétion, avaient décidé d’envahir la voie publique pour dénoncer leur situation. Mais certains encadreurs ayant eu vent de la nouvelle, ont anticipé les choses en faisant appel au service de sécurité qui ont barricadé les lieux bien avant que les élèves ne mettent à exécution leur plan.

Sauf que si ceux de Donka ont échoué, il n’en sera pas de même dans d’autres établissements. D’où la nécessité d’employer une approche plus responsable en engageant une négociation formelle avec les grévistes. Quitte à leur proposer de sursoir au mouvement pour un certain temps.

Anna Diakité, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.