Grève des enseignants : Des élèves perturbent la circulation

Bien que les autorités refusent qu’il s’agit de mouvement de grève des enseignants, mais plutôt « un groupe de dissidents », le secteur de l’éducation est de nouveau menacé, après les événements de février.

Ce lundi matin, la circulation était perturbée dans divers endroits de la capitale guinéenne. De Matoto à Matam, en passant par Donka, Concasseur ou bien Minière, Belle vue, Kipé, et dans plusieurs autres établissements  publics, les élèves étaient dans la rue. Très furieux contre les autorités, suite à la grève des enseignants, qui ont boudé les salles de classes, suite à l’appel du syndicat, ils sont barricadés la route dans divers endroits.

Les forces de l’ordre déployées sur les lieux, ont fait usage des gaz lacrymogène pour disperser les manifestants et libérer la circulation.

A Kénien, où nous avons été bloqués dans près de 40 mn, les élèves ont lancé des pierres contre des véhicules et il fallu déployer un important dispositif de sécurité pour rétablir la circulation.

Même les écoles privées ne sont pas épargnés de la colère des élèves du public. Dans certaines écoles privées, ils ont été obligés de fermer pour des raisons de sécurité.

A noter que ce mouvement de grève intervient au lendemain de l’interpellation des certains syndicalistes considérés par les autoités comme des meneurs.

Affaire à suivre….

Abdoul Wahab Barry, Kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.