Grève des enseignants : La presse a-t-elle accentué la crise ?’’ Faux ! ’’réagit Boubacar Yacine Diallo

Réagissant à la menace de fermeture des radios, et aux accusations des certains syndicalistes qui accusent la presse de militer en faveur du camp d’Aboubacar Soumah, Boubacar Yacine Diallo, journaliste-Ecrivain et Fondateur d’une radio privée, a réagit.

L’ancien ministre de la communication s’interroge sur la menace de fermeture des radios privées:

«Ce n’est pas pour la première fois que j’entends dire de la bouche du président qu’il va fermer les radios. Mais c’est pour la première fois que  cela est  dit dans des endroits aussi solennels que la clôture des 46ème assises de la Union de la Presse Francophone et au siège du RPG», deplore-t-il.

S’agissant des accusations des syndicalistes à l’endroit de la presse privée, Boubacar Yacine Diallo recadre le débat :  «C’est archi faux. La presse ne fait qu’un constat sur le terrain. En ce sens que s’il n’y a pas cours, elle dira aussi qu’il n’y a pas cours », a-t-il dit.

Devant la crise qui perdure, estime-il,  «Je pense que le SLEG et l’USTG ont levé la sanction d’Aboubacar Soumah. Je ne vois pas en quoi, la presse ne  lui donnera pas la parole. Pour moi, le chef de l’Etat devait plutôt s’en prendre aux syndicats qui ont levé la sanction d’Aboubacar Soumah, pas la presse», a-t-il conclu.

Mariam Diallo, Kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.