Grève des enseignants : Une manifestation d’élève dispersée à Kaloum

Alors que le gouvernement appelait dimanche les responsables de l’éducation à une reprise des cours dès ce lundi 22 octobre, les enseignants ont brillé par leur absence dans les différents établissements d’enseignements publics.

Des élèves venus attendre leurs enseignants, ont fini par descendre dans la rue pour,  non seulement rejeter les enseignants contractuels, mais aussi exiger la présence des enseignants titulaires dans leurs postes respectifs.

Des heurts ont éclaté dans la matinée dans plusieurs endroits de la capitale entre les agents des forces de l’ordre et des élèves qui ont barricadé la route par endroit et lancer des pierres, notamment à Kipé, Donka, pont 8 novembre, Tombo, Almamyah et d’autres endroits de la capitale Conakry.

Alors que le gouvernement opte pour la fermeté et ne veut faire aucune concession, le syndicat des enseignants reste droit dans ses bottes. Pas question de reculer ! Le secrétaire général du SLECG appelle les enseignants à la résistance, malgré le gèle de leur salaire.

Comme on le voit, le bras de fer entre gouvernement et le slecg reste tendu et le secteur de l’éducation est paralysé, alors que les élèves et leurs parents commencent à s’impatienter du retard accusé pour cette nouvelle année scolaire, à leur détriment.

Abdoul Wahab Barry, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.