Grève du SLECG: Les négociations reprennent ce mercredi

Après plus d’un mois de grève et malgré les multiples rencontres, syndicat et gouvernement ne sont toujours pas parvenu à accord de sortie de crise. Alors que le SLECG a changé de stratégie, après le sit-in réussi à Conakry et dans plusieurs villes du pays, les négociations entre les deux parties reprennent ce mercredi.

Cette rencontre entre le SLECG et les représentants du gouvernement a été rendue possible grâce à l’implication de M. Abdoulaye Sow, Secrétaire général de la FESABAG, qui a réussi à amener le Gouverneur de la Banque Centrale, à  se rendre personnellement au siège du SLECG.

Après un tête-à-tête entre Louceiny Nabé et les représentants du SLECG, l’ouverture des négociations a été annoncée pour ce mercredi 14 novembre dans les locaux de la Banque centrale.

Cette nième rencontre devrait permettre aux deux partis d’aplanir leurs divergences et trouver une solution de sortie de crise, en vue d’une reprise effective des cours dans les établissements d’enseignement du pays.

Même s’ils estiment désormais que les 8 millions sont négociables, les syndicalistes disent attendre quand même un geste du gouvernement qui refuse toujours de bouger d’un pas, qualifiant la grève  du SLECG de ‘’fantaisiste ».

Peu avant la rencontre prévue à 15 h, Oumar Tounkara, l’un des responsables du SLECG dit à qui veut l’entendre, que le SLECG ne veut pas cette fois-ci entendre « Facilité élargie du crédit, contrainte budgétaire, année budgétaire clause, …. ». parce que, explique-t-il, « Toutes ces théories économiques là ne nous disent rien, il faut qu’on ai quelque chose. », prévient le syndicaliste.

Abdoul Wahab Barry, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.