Groupe consultatif sur le PNDES : Mama Kanny veut du concret !

Comment rendre concrets les engagements pris à Paris avec le PNDES, suite à la tenue les 16 et 17 novembre 2017de la réunion du groupe consultatif ? C’est actuellement l’une des grandes préoccupations de Mama Kanny Diallo.

Déjà, cette semaine, cette ministre du Plan et de la Coopération internationale a déroulé, sur le plan opérationnel, la liste nominative de tous les partenaires ayant fait une annonce de contribution à la Réunion du Groupe Consultatif a été dressée. Sur cette base, explique-t-elle, des échanges de correspondances ont été instaurés. Une première série de correspondances a déjà été envoyée à tous ces partenaires à titre de remerciements pour leur participation et leurs engagements financiers.

Une deuxième série de correspondances est envisagée incessamment dans le but d’obtenir par écrit : la confirmation des annonces ; leurs projets d’application et la désignation des personnes de contacts pour le suivi. Une troisième série suivra pour arrêter avec les partenaires, les arrangements institutionnels et les instruments programmatiques de concrétisation de leurs engagements financiers.

Sur le plan institutionnel, l’option est d’inscrire selon Mama Kanny Diallo, le suivi des engagements financiers dans le Dispositif Institutionnel de Suivi et d’Evaluation du PNDES par la création d’une Unité fonctionnelle exclusivement dédiée à ce suivi. A ce titre, il serait ainsi possible de faire le suivi des annonces faites à Paris à travers un dialogue permanent avec les Partenaires Technique et Financiers, conformément au principe de la responsabilité mutuelle. Le cadre institutionnel pour ce dialogue est le Cadre de Concertation et de Coordination du dispositif, présidé par le Premier Ministre et comprenant tous les Ministres, les PTF, les représentants de la société civile et du secteur privé.

S’agissant du plan technique, les dispositions envisagées pour la concrétisation des engagements financiers sont celles qui assurent la prise en compte des montants annoncés dans le cycle budgétaire. Elles font appel aux instruments de programmation des deux parties. Pour y parvenir, les départements sectoriels doivent de porter à la connaissance du Ministère en charge de la Coopération Internationale des nouvelles annonces de financement pour leur prise en compte dans le PNDES.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.