Guéckédou : Après les émeutes, la Sous-préfecture de Koundou Lengobengo assiégée par les forces de l’ordre

72 heures après les émeutes intervenues à la suite de la manifestation d’élèves de la localité consécutive au limogeage  de leur Proviseur, la Sous-préfecture de Koundou Lengobengo,  située à une vingtaine de kilomètres de la commune urbaine de Gueckédou,  est assiégée par les forces de défense et de sécurité guinéennes.

C’est du moins l’information rapportée par le président du RDIG, Jean Marc Téliano, au cours d’un point de presse tenu ce samedi au siège de son parti.

’Depuis 72 heures, les populations de la Commune rurale de Koundou Lengobengo, (à Gueckédou) sont assiégées par les forces de défense et de sécurité dites républicaines de notre pays.’’ a annoncé le leader du Rassemblement pour le Développement Intégré de la Guinée (RDIG).

’Cette dérive de nos forces de défense et de sécurité’’, poursuit le président du RDIG, ‘’est suivie de pillage et de spoliation des biens de nos braves citoyens’’ a-t-il ajouté.

A l’origine de ces émeutes qui ont causé des dégâts matériels importants, le limogeage de Mme Koumba Victorine Koundouno, Proviseur du Lycée de Koundou Lengobengo, perçu par les citoyens de la localité, comme une raison politique.

Selon la victime, qui s’est exprimé sur les ondes d’une radio locale, son limogeage c’est une raison purement politique, car son mari aurait refusé d’adhérer au parti pouvoir au profit du RDIG de Jean Marc Téliano.

 Devant cette situation, Jean Marc Téliano, dénonce l’instrumentalisation des forces de défense et de sécurité à des fins politiques et appelle les citoyens de la localité  à s’opposer invariablement à l’abus d’autorité et tout excès du pouvoir.

Abdoul Wahab Barry, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.