Guinée: l’accès à l’eau potable reste un problème majeur

L’accès à l’eau potable reste toujours un problème pour la majorité des Guinéens. D’après le Directeur Général de la Société des Eaux de Guinée (SEG), qui s’est exprimé mardi à l’occasion de la journée mondiale de l’eau, cette situation s’explique par le manque d’investissement dans le secteur depuis des décennies. D’après Mamadou Diallo, la SEG utilise des installations dont certaines sont vieilles de près d’un siècle. L’eau fait donc partie des deux (02) problèmes les plus importants auxquels le pays fait face et auxquels le gouvernement devrait s’attaquer. Mais plus de sept (07) Guinéens sur dix (10) pensent que le Gouvernement actuel répond très mal/plutôt mal aux préoccupations des citoyens en termes de fourniture des services d’eau et d’assainissement.

Les résultats de la récente enquête d’Afrobaromètre en Guinée indiquent que deux (02) Guinéens sur cinq (05) ont plusieurs fois manqué d’eau potable en vue de satisfaire leurs besoins domestiques. Ce problème lié à l’accessibilité à l’eau potable se pose avec acuité surtout en milieu urbain selon plus d’un Guinéen sur deux. Le phénomène est beaucoup plus criard dans la région de Conakry (66%). Il faut noter que de 2013 à 2015, la proportion de Guinéens ayant plusieurs fois/toujours manqué d’eau potable s’est légèrement accru, passant de 33% à 38%.

Pour la plupart des ménages Guinéens, la principale source d’eau se situe en dehors de la concession (73%). Les ménages du milieu rural sont les plus touchés par ce problème d’accessibilité à l’eau (86%). Toutes les régions sont concernées par ce problème d’accessibilité à l’eau avec une situation beaucoup critique dans les régions de N’Zérékoré (91%) et de Kankan (89%).

En matière de fourniture fiable des services d’eau, plus de deux Guinéens sur cinq pensent que le Gouvernement actuel répond plutôt mal/très mal à leurs préoccupations en termes de résolution de ce problème. Toutefois, les actions d’extension du réseau d’adduction d’eau et de rénovation des infrastructures hydrauliques sont en cours surtout dans la région de Conakry.

C’est pourquoi, à l’occasion de la célébration de la journée mondiale de l’eau, le Directeur Général de la Société des Eaux de Guinée a plaidé en faveur d’un accroissement des investissements dans le secteur de l’eau en Guinée.

Abdoul Wahab Barry, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.