GUINEE : L’autorité morale en décrépitude

La Guinée a vraiment des soucis à se faire. Parce qu’elle si affectée que ce ne sont plus que les leaders politiques qui posent problème. La gangrène est telle qu’elle n’épargne pas l’espace de l’autorité morale. Cette dernière est de plus en plus dévoyée. Car ceux qui les incarnent, s’alignant sur les politiques, sont désormais inféodés à l’argent et à d’autres privilèges éphémères.
Deux faits corroborent ce triste constat. On a tout d’abord les aller-et-retour d’Elhadj Sekhouna Soumah. Sorti de l’ornière par feu le président Lansana Conté, l’homme avait juré fidélité à Cellou Dalein Diallo, resté ami de l’ancien président jusqu’à son dernier souffle. Mais grâce aux caméras de la RTG, le monde entier a été surpris du caractère spectaculaire avec lequel le Kountigui de la Basse Guinée a dernièrement opéré un revirement en faveur du président Alpha Condé. Devant le chef de l’Etat qui lui rendait une visite de « courtoisie », il avait en substance déclaré
Si je te trahis, laisse entre Dieu et moi (Laisse à Dieu le soin de me juger, NDLR).
Mais il n’avait pas hésité, dès le lendemain, à recevoir l’épouse de Cellou Dalein Diallo. Depuis, face à la polémique, il est emmuré dans un silence comme imagine dicté par la gêne.
Eh bien, d’autres soi-disant sages de Boké viennent de s’offrir à un spectacle pour le moins burlesque. Recevant le ministre de l’enseignement technique et porte-parole du gouvernement, ils ont à cœur de s’excuser de sorties inamicales dont des jeunes de la région avaient fait montre lors de la dernière visite du président de la République. Les jeunes en question avaient demandé de l’eau et de l’électricité. Ce qui, on se rappelle, n’avait guère plu à Alpha Condé, en campagne. Alors pour faire étalage de leur regret, ils se présentent devant Damantang Albert Camara, avec des fouets et demandent à celui-ci de les punir de la forfaiture dont, estiment-ils, les jeunes se sont rendus coupables à l’endroit du président Alpha Condé. Le comble de la démagogie !
Anna Diakité, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.