Guinée: Le FMI approuve 170,1 millions $ au titre de la Facilité élargie de crédit

Le Conseil d’administration du Fonds monétaire international (FMI) a approuvé un accord triennal   au titre  de la Facilité élargie de crédit (FEC) d’un montant de 170 millions $ en faveur de la Guinée, qui représente 56,25% de la quote-part de la Guinée.

Au cours d’une vidéoconférence qu’elle a co-animé jeudi, avec la ministre de l’Economie et des Finances, Malado Kaba, le Gouverneur de la Banque Centrale, Louceiny Nabé et le Représentant résident du FMI en Guinée, José Sulemane, la Chef mission du FMI pour la Guinée, Geargia Albertine a fait le point sur ce nouveau programme triennal.

‘’Le programme triennal au titre de  la Facilité élargie de crédit  (FEC) appuiera le plan national de développement économique et social 2016-2020,  pour favoriser une croissance plus élevée et plus inclusive tout en préservant la stabilité macroéconomique. Ainsi, le programme visera à améliorer la résilience macroéconomique de la Guinée, à accroître les investissements publics dans les infrastructures tout en préservant la viabilité de la dette, en renforçant les filets de sécurité sociale et en promouvant le développement du secteur privé’’.

Ainsi, la décision du Conseil d’administration ouvre la voie à un décaissement immédiat de 24,3 millions de dollars. Les montants restants seront échelonnés sur la durée de l’accord, sous réserve d’examens semestriels.

‘’L’économie guinéenne s’est redressée après la crise Ebola’’, a estimé le Fond Monétaire International qui appelle les autorités guinéennes à poursuivre ‘’les reformes et préserver la stabilité macro-économique, à réduire les facteurs de vulnérabilité, à faciliter la diversification et la transformation structurelle, à combattre la pauvreté généralisée, à améliorer les niveaux de vie et à promouvoir la bonne gouvernance’’.

De son côté, la ministre de l’Économie et des Finances dira que:  »Nous avons exigé un programme taillé sur mesure pour la Guinée et c’est ce que nous avons obtenu. […] Il est possible d’exiger que les appuis dont nous bénéficions soient les plus adaptés possibles à nos besoins pour pouvoir atteindre nos objectifs économique et social. », a indiqué Malado Kaba.

Abdoul Wahab Barry, Kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.