GUINÉE : L’opposition se (re)structure

 
Annoncée depuis des semaines comme symbole d’un nouveau départ, la charte de l’opposition républicaine a été adoptée ce lundi, en marge d’une réunion que les principaux opposants guinéens ont eue à Conakry. Fruit des leçons tirées des dernières élections présidentielles avec notamment le virage opéré par Sidya Touré, le document est censé élever l’instance se revendiquant de l’opposition à un stade supérieur de formalisme, en lui dotant, entre autres des règles de fonctionnement relativement contraignantes.
Et à en croire Aboubacar Sylla, le porte-parole de l’opposition, le document adopté ce lundi prévoit au somme de la structure de l’opposition, un organe véritablement politique auquel il a été convenu de donner le nom de collège des leaders. A un échelon plus bas, il y a trois commissions  à vocation plus technique que sont : la commission stratégique, la commission d’organisation (des manifestations politiques) et la commission communication.
Au sujet du fonctionnement du grand ensemble, Aboubacar Sylla s’est borné à préciser que des conditions précises avaient été élaborées pour celui qui veut rejoindre l’opposition et pour celui qui veut en partir. On peut donc supposer que désormais des critères précis sont édictés à l’intention de quiconque veut être estampillé opposant en Guinée.
Dans les faits, ces règles ne seront certainement pas évidentes à faire respecter. Car il ne sera pas facile de canaliser des leaders avec des fortes personnalités et qui en sont naturellement jaloux.
Anna Diakité, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.