‘’La Guinée ne peut pas quitter la CPI…’’ prévient Me Cheick Sako

Lors de son passage vendredi devant les députés de l’Assemblée nationale, le ministre guinéen de la justice exclut tout retrait de la Guinée au sein de la Cour Pénale Internationale, à laquelle elle a ratifiée la convention comme d’autres pays africains.

Après le Burundi et l’Afrique du Sud, la Gambie annonce son retrait de la Cour Pénale Internationale (CPI), le 25 octobre dernier.

Malgré ce retrait spectaculaire, la Guinée reste et demeure pour l’instant dans la CPI et elle adopte la position de l’union africaine qui n’a pas encore décidé le retrait des pays africains dans cette institution suprême de justice.

‘’La Guinée ne peut pas quitter la CPI sinon elle ne pourra pas juger les crimes commis le 28 septembre 2009au stade de Conakry et cette cour est très associée aux enquêtes de cette affaire’’, a déclaré Me Cheick Sako devant les députés.

Avec un budget annuel 2017  qui se chiffre à 94.649.430.000 GNF, le Garde et Sceaux guinéen, reconnait les tars de son département, notamment l’impunité qui a pris une proportion inquiétante.

Mais devant la situation de l’impunité, prévient, Me Cheick Sako, ‘’ Je ne reculerais pas face à cette situation même avec le Président de la République’’.

Abdoul Wahab Barry, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.