Guinée: Ouverture à Conakry des 46èmes assises de l’UPF

Sous le thème: «Journalisme, Investigation et Transparence», les travaux des 46èmes assises de l’Union de la Presse Francophone (UPF) ont été lancés mercredi, 22 novembre à Conakry, République de Guinée par le Ministre de la Justice, Garde des Sceaux (MJGS), Me Cheick Sacko en compagnie du Ministre du Commerce, Mark Yombouno  ainsi que des responsables et représentants de la presse nationale et internationale.

Accueillant les délégations de tous les horizons, le président de la Section de l’UPF-Guinée, Ibrahima Koné, a plaidé pour la promotion de la liberté de la presse guinéenne qui, selon lui, au-delà des contraintes, doit germer les idées pour mieux s’enraciner dans le paysage médiatique.

Remerciant les sponsors de l’évènement, il a invité les autorités centrales à faire de la cohabitation pacifique un sacerdoce pour la préservation des valeurs morales à la faveur des hommes des médias publics et privés.

Dans sa communication de circonstance, le président de l’UPF-internationale, Madiambal Diagne, a rendu un vibrant hommage aux feux Arnaud Daumesnil et Jean Miot qui, selon lui, étaient des monuments pour l’UPF, une organisation utile aux médias et aux journalistes.

D’après lui, son institution dont le fonctionnement doit être plus transparent, plus exhaustif, plus inclusif, s’engagement à changer radicalement les choses et exiger, des instances dirigeantes, des comptes rendus fidèles et exhaustifs de leurs activités.

«La presse a un rôle d’information juste, informer vrai, éclairer des lanternes, édifier sur les enjeux, promouvoir le débat, encourager l’expression des voix diverses, en faire leur écho bien qu’elles puissent être difficilement conciliables.

Dans notre monde actuel où les enjeux se multiplier et impliquent une pluralité d’acteurs, le rôle de la presse comme garante d’une transparence essentielle à la démocratie se montre davantage.», a conclu M. Madiambal.

Ouvrant les travaux, le MJGS, Me Cheick Sacko a fait savoir que les vocables, ‘’Journalisme, investigation et transparence’’, constituent pour le gouvernement, un symbole et un pas important dans l’évolution de la presse guinéenne qui, selon lui, a son histoire, celle d’œuvrer pour la promotion de la paix sociale.

La pratique du métier du journaliste,  a indiqué le Ministre, obéit au respect de l’éthique et de la déontologie.

«Une presse responsable a pour mission d’informer dans la transparence car, elle constitue une croix de transmission entre les gouvernants et les gouvernés. C’est pourquoi, j’en appelle à  la conscience professionnelles et au respect des instruments juridiques pour une meilleure pratique du métier.», a précisé Me Cheick Sacko.

Mamadouba Camara, Kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.