Guinée : Qui se doit d’auditer qui en Guinée?

De qui se moque l’hyper Professeur National, Expert en dilapidation des ressources publiques et transfert frauduleux de métaux précieux et de devises à l’étranger. Il se doit tout d’abord de balayer devant sa porte avant de tenter de distraire les Guinéens par sa maladie et sa mort imaginaires, orchestrées de toute pièce par une commission d’intoxication, pour détourner les Guinéens de la fameuse saisie des vingt millions de dollars à Dakar.

C’est le même scénario qui fut mise en branle à l’entre-deux-tours de l’élection présidentielle, en 2010, pour stigmatiser une communauté qu’on accusait à tort et à travers d’être à l’origine d’un faux empoisonnement d’eau au Palais du Peuple. Si jamais on tentait de me démentir, tant soit peu, je serai dans l’obligation de tout déballer, étant donné que je suis désormais bien loin de la Guinée.

Après la parade du Professeur National en Transfert d’argent à travers les rues de Conakry, qu’il nous livre à présent ses vérités sur l’affaire des vingt millions de dollars saisis par la douane sénégalaise, les sept cent millions de dollars de Rio Tinto, les vingt-cinq millions de dollars de Palladhino, les cent cinquante millions de dollars du gouvernement angolais, les quinze millions de dollars de GETMA, les cinquante millions de dollars empochés par quelqu’un pour concéder la fermeture de l’usine Friguia et tant d’autres…. Après avoir éclairé les lanternes des Guinéens sur ces différents cas d’extorsions frauduleuses sur le dos du contribuable Guinéen, on pourra parler ensuite d’audits des anciens Premiers ministres.

Aussi, qu’on nous dise qui est cette dame nommée Assi, laquelle mène, en Tunisie, un niveau de vie ostentatoire aux dépens des Guinéens qui meurent quotidiennement de souffrances de tout genre et de maladies? En cas de silence comme réponse à ma question relative à cette dame, je ferais des révélations troublantes dans les prochaines heures pour édifier les Guinéens.

Mandian SIDIBE, Journaliste en exil à Dakar

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.