Guinée : Un comité chargé de faire face à la malnutrition


Plus de 330 mille enfants guinéens de moins de cinq ans souffrent de malnutrition aiguë.

Tunis (dpa) – La Guinée, pays ouest-africain où la malnutrition constitue « un problème de santé publique », a installé, le 30 juin dans la capitale Conakry, le « Comité national multisectoriel de nutrition » (CNMN), en coopération avec l’UNICEF. Placé sous la responsabilité du Premier ministre, ce comité a pour objectif de réduire de 50 pour cent la malnutrition en Guinée sous toutes ses formes, d’ici à 2025, a annoncé l’UNICEF.

Le CNMN est chargé d’assurer la coordination, le leadership et la gouvernance pour l’opérationnalisation du « Plan stratégique national multisectoriel de nutrition » (PSNMN). Plus de 330 mille enfants guinéens de moins de cinq ans souffrent de malnutrition aiguë dont 82 mille sous la forme sévère, a déploré le ministre guinéen de la Santé, Rémy Lamah, médecin de profession.

« Ces enfants ont neuf fois plus de risques de mourir avant leur cinquième anniversaire », a-t-il ajouté, cité par des médias locaux.
« Plus de 700 mille autres enfants de moins de cinq ans souffrent de malnutrition chronique », a-t-il poursuivi. En Guinée, la malnutrition est « un problème de santé publique » d’où la nécessité de « mettre en interaction les politiques de nutrition et celles liées aux biens et services économiques », a plaidé le ministre.

La malnutrition est causée par les mauvaises pratiques alimentaires, le manque d’hygiène et d’assainissement, et le manque d’accès aux services sociaux de base, a expliqué, pour sa part, le représentant de l’UNICEF en Guiné

Source: dpa-news.de

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.