Hamdallaye-Cosa-Wanindara : « L’axe du désespoir », selon Don Kass

La stigmatisation continue sur l’Axe de la démocratie, l’autoroute Le Prince que certains extrémistes proches du RPG appellent outrageusement et insidieusement Axe du mal, en référence aux indications de Bush Jr, voulant identifier certains pays comme l’Afghanistan, l’Irak, l’Iran où des intérêts américains sont menacés par des Kamikazes. HamdallayeBambetoCosaWanindara est aujourd’hui vu par Kassory Fofana comme « L’Axe du désespoir ».

« Il ne doit pas y avoir une jeunesse exclue, nous devons réussir le pari pour une Guinée inclusive. Il n’y a pas d’axe de mal  à Conakry que moi j’appelle l’axe de désespoir. Il nous revient, en tant que gouvernants, leaders politiques de ce pays, de créer les conditions pour que nos jeunes qui sont dans le désespoir, croient à l’avenir de leur pays et croient que cet avenir, c’est ici en Guinée. » Auparavant, un mercenaire de la rotative à la solde d’Alpha Condé prenait cette partie de la capitale comme étant une République à part : la République de Ratoma.

Très vite, Ousmane Gaoual Diallo a réagi : « Ratoma n’est pas un territoire occupé, ni une République à part, ce n’est pas un groupe sécessionniste qui vit là, ce sont des guinéens qui sont fatigués de la corruption, du mensonge, du délit, de la haine, de l’impunité et qui dénoncent cela quotidiennement dans leur vie. Sans aucune violence, aujourd’hui les jeunes de la Commune de Ratoma subissent les courroux des extrémités du RPG qui sont tapis le plus souvent dans les rangs des forces de défense et de sécurité. »

 

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.