Hausse de la mortalité maternelle de Labé: Les précisions de la Responsable de la maternité de l’hôpital régional

La mortalité maternelle est très élevée, ce qui est inacceptable. Selon l’OMS, environ 830 femmes meurent chaque jour dans le monde du fait de complications liées à la grossesse ou à l’accouchement.

A Labé, au moins cas de décès liés à la maternité ont été enregistrés cette semaine. Une situation qui inquiétante qui interpelle les autorités sanitaires.

Sur les raisons de cette situation déplorable, la responsable de la maternité de l’hôpital régional de Labé apporte quelques précisions :

« La sage-femme a fait la prise en charge qu’il fallait et le matin elle a fait le compte-rendu et on a appliqué le protocole prescrit que ce soit ici en Europe ou partout à Conakry, c’est le même protocole de prise en charge. Elle s’est compliquée en trouble de la coagulation après l’intervention, elle a saigné, l’hémorragie ne s’est pas arrêtée elle est décédée. La deuxième, elle est venue ici avec une tension nulle, elle a accouché dans une clinique de la place, son état s’est compliqué là-bas par hémorragie, ils l’ont évacué à la dernière minute. Dans la semaine on a enregistré quatre ou cinq cas de décès et tous ces cas c’est des décès liés à des complications troubles de la coagulation, la cinquième c’est un dépôt de corps », précise Docteur Fatoumata Binta Barry.

Mais ce n’est pas tout, ajoute-elle. « L’hôpital régional est devenu un dépotoir des cliniques où les maisons d’accouchement quand ça se complique là-bas on trimballe vers la maternité tout juste pour venir mourir chez nous et qu’on dise qu’elle est morte à l’hôpital où a la maternité. Ce que je vais dire aux maris des femmes ou aux femmes même à l’âge de procréation c’est de commencer par l’hôpital quand ça se complique elle termine par là pourquoi ne pas commencé par l’hôpital où il y a les équipes qui se relaient 24H/24. Si elle reste dans les maisons d’accouchement elle se complique là-bas elle vient à la derrière minute ça sera difficile de les sauver. Quand tu as une femme en grossesse c’est de l’envoyer vers les centres de santé où l’hôpital. La grossesse ce n’est pas quelque chose qui est facile, il faut gérer du début jusqu’à la fin », a-t-elle conseillé.

Souleymane Camara, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.