Hawa Keita et Aissata Aribot : insuffisants agneaux de sacrifice !

 

Hawa Keita et Aissata Aribot avaient inspiré une certaine confiance à la tête du Port autonome de Conakry. Mais, récemment, la patronne a été huée au siège du RPG par ses propres membres de sa famille politique. Ceux-ci dénonçaient ainsi le refus de Hawa à recruter des agents RPG.

Comme si cela ne suffisait pas pour essuyer une certaine désapprobation, voilà que la même Hawa Keita est dégommée ainsi que son adjointe. Ce départ par décret intervient au moment même où une crise née de la concession d’une partie au port aux Turcs ébranle toute l’administration portuaire, jusqu’au plus haut sommet de la République. Sauf que Hawa Keita et Aissata Aribot ne sont que d’insuffisants agneaux de sacrifice, ce, depuis le 14 septembre. Ces deux dames qui se sont livrées en spectacle. Elles sont ont victimes de d’elles-mêmes en ayant pas respecté la hiérarchie et la solidarité interne avec les partenaires sociaux.

Que l’une ait signé et l’autre ait cacheté, il revient de droit au ministre d’être impliqué, même si, celui-ci s’époumone sous tous les cieux que c’est un bon contrat. C’est Aboubacar Sylla qui devrait parler à la place des dames limogées et défendre le contrat après avoir écouté la position du président de la République.Hawa Keita s’est ensuite mise le doigt dans l’œil : « En allant signer le contrat, quand le ministre m’a donné l’heure, j’ai appelé mon adjointe et on est allées à deux. J’ai signé, elle a cacheté. » Celle qui cacheté renchérit dans la sottise : « Comme c’est ma grande sœur, tout ce qu’elle me demande, on le fait ainsi. » Eh bien, soyez aussi les deux agneaux de sacrifice.

 

Jeanne Fofana,, www.kababachir.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.