Hawa Keita, promue PCA à la SOGEAG : prime à la médiocrité ?

Elle est débarquée du Port pour avoir signé et pour avoir laissé son adjointe cacheter. Elle est désormais reprise à l’Aéroport en qualité de Présidente du Conseil d’Administration (PCA). Hawa Keita, ex patronne du PAC est aujourd’hui l’incarnation même d’un régime décadent qui promeut la médiocrité et le honteux recyclage. On se rappelle que c’est le 20 septembre 2018, qu’elle a passé le témoin à Hélène Savane – elle-même débarquée sans motif officiel -, au terme de 27 mois passés à la tête de la direction générale du Port autonome de Conakry (PAC).
Durant cette période, Hawa déclare : « Nous avons ensemble procédé au remboursement de 59 milliards de GNF de dettes intérieures, comprenant entre autres 28 milliards de GNF pour des dettes des fournisseurs et plus de 7 milliards de GNF de découvert bancaire qui a engendré des agios d’un milliard quatre cent millions de francs guinéens. Au moment où je vous passe le témoin, la trésorerie du Port autonome de Conakry, dans les livres de la Banque centrale de la République de Guinée, se chiffre à environ 125 milliards de GNF et 20 millions d’euros. »
Au-delà de ces chiffres, Hawa Keita et son adjointe qui se sont livrées en spectacle et la scène a fait le tour du monde. Débarquées pour calmer les ardeurs du syndicat du Port, Alpha Condé les ramène : l’une revient en qualité de DG, l’autre comme PCA. Une prime pour la médiocrité. Une réelle marque de fabrique du régime de Conakry. Pendant ce temps, Hélène Savané est dans le vent, donnant la place à une proche de Baidy Aribot, fidèle proche d’Alpha Condé.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.