Heurts au siège du RPG : le temps des accusations mutuelles

Le meeting de l’opposition républicaine est derrière nous. Des heurts ont éclatés en haute banlieue, notamment sur l’axe Hamdallaye Cosa. Le RPG accuse. L’UFDG accuse. C’est le temps des accusations mutuelles.

Si l’UFDG a mal digéré l’acte de vandalisme perpétré contre son nouveau siège à Kaloum, mais accuse le pouvoir d’en être le commanditaire, le RPG, lui accuse l’opposition d’avoir envoyé des loubards au siège à Hamdallaye pour foutre la merde. A ce titre, le RPG, par la voix de sa cellule communication, rappelle sur les antennes d’une radio locale que « C’est la 11ème fois depuis que le Pr Alpha Condé est au pouvoir que notre siège est attaqué par les militants de l’opposition. Nous lançons un appel à l’Etat, aux organisations de défense des droits de l’homme et toutes les institutions. » Une plainte contre X est déposée du côté de l’UFDG afin de dénicher les coupables des actes de vandalisme du siège de sa fédération à Kaloum. L’un ou l’autre cas, il y a eu provocation. Et l’Etat doit son rôle pour éviter d’être pris de court un jour. Mais déjà, le RPG, mis à l’index plaide non coupable : ‘’Pas de preuves’’, tranche Sidiki Touré.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

  1. […] Heurts au siège du RPG : le temps des accusations mutuelles […]

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.