Images des exactions policières à Wanindara : le RPG tente une manipulation

C’est une manipulation de mauvais aloi que tente le RPG bousculé par les crises à répétition, allant jusqu’à la mort d’homme et des pillages, en créant le doute dans les images exécrables de Wanindara.

« Les images de l’Angola, du Liberia et de la Sierra Léone sont montées par les communicants de l’UFDG pour dire qu’Alpha Condé ne fait que tuer les Peulhs », se défend Bantama Sow au cours de l’assemblée générale ordinaire du RPG. Et Kamissoko, un autre RPGiste d’ajouter : « Une marche et une ville morte sont très simples. Quand vous annoncez une ville morte, vous restez à la maison et laissez les autres vaquer à leurs occupations. Autorisez une marche ne veut pas dire qu’il faut terroriser les autres citoyens de la ville. Tout le monde doit se lever comme un seul homme pour combattre le parti criminel UFDG. C’est pourquoi, les images de l’Angola, du Liberia et de la Sierra Léone sont montées par les communicants de l’UFDG pour dire qu’Alpha Condé ne fait que tuer les Peulhs. »

Selon le parti au pouvoir, « Ce qui se passe sur l’axe Hamdallaye-Wanidara n’est plus dans le cadre politique, c’est de la rébellion. Et comme c’est de la rébellion, elle doit être matée comme telle. » Pourtant, l’opposition républicaine est sans ambages : « Des images diffusées largement sur Internet, sur les réseaux sociaux, témoignent de la cruauté des policiers qui brutalisent des citoyens guinéens et détruisent leurs biens. » C’est pourquoi, « L’opposition républicaine exige que soit diligentée une enquête indépendante, impartiale et transparente sur tous ces cas d’exactions, de répression. La violence doit cesser dans notre pays. Et la responsabilité de garantir la sécurité des citoyens incombe au gouvernement. »

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.