Incertitudes pour 2020 : un 3è larron appelé Lansana Kouyaté?

« Mais comment voulez-vous que le pouvoir prenne au sérieux quelqu’un qui, marionnette aujourd’hui, demain tend la main et bricole avec le pouvoir ? Dans ça, un accord ne sera jamais respecté. Voilà des situations qui sont un danger, et pour l’UFDG qui est un grand parti, et pour toute la Guinée, parce que ça nous expose à de multiples souffrances. »

Cette sortie rigide mais digne de vérités de Lansana Kouyaté doit pour autant interpeller Dalein Diallo, au lieu de l’offusquer, au lieu de voir en cette sortie une attaque frontale. Ou une velléité du PEDN de nuire au chef de file de l’opposition, manifestement peu enclin à déstabiliser par des tacts, des manœuvres politiques intelligentes et mûries le régime chaotique de Conakry. On a désormais comme l’impression que c’est Dalein qui stabilise Alpha Condé. C’est lui qui l’aide à polir son image écorchée suite aux dérives du régime. Plus l’échéance 2020 arrive, plus Dalein s’enfonce.

D’où un troisième larron en embuscade, lui resté toujours hors des compromis et des compromissions depuis qu’il a été laminé, aux législatives, après une alliance réussie avec le RPG à la présidentielle de 2010. Ce 3è larron, celui qui profite du litige entre le RPG et l’UFDG pour en tirer avantage a pour nom : Lansana Kouyaté. Il pourrait être donc ce troisième larron qui viendrait – pour parler ainsi comme Emile Zola – voler la République. Ce ne serait tout de même pas une partie de plaisir. Kouyaté a besoin de se reconstruire. Et ceci demande du temps et de la manière. S’il dispose de la dernière force, le temps semble jouer autrement. Mais, en politique, sait-on jamais !

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.