Indemnisation des victimes pillages : Le GOHA n’exclut pas de saisir l’Assemblée nationale

Le Groupe Organisé des Hommes d’Affaires de Guinée (GOHA), déplore le manque de réaction du gouvernement, face à la situation des victimes des pillages des magasins et boutiques, au cours des violences politiques.

Toutefois, le GOHA réitère son appel à l’indemnisation des toutes les victimes des violences politiques, notamment celles des 2013 et n’exclut pas de saisir l’Assemblée nationale dans les jours à venir.

« Nous comptons finaliser le recensement de ces nouveaux victimes, déverser le dossier dans celui de 2013. Enfin, a partir de l’installation du future gouvernement, nous allons essayer de relancer le dossier s’il le faut même à partir de l’Assemblée nationale », a déclaré le secrétaire général du GOHA, au cours d’un point de presse.

Outre les magasins et boutiques vandalisés et pillées à Mamou, Koundara, N’zérékoré, Banakoro, le GOHA estime 250, le nombre de victimes de ces pillages à Conakry.

« Pour la simple Zone spéciale de Conakry, nous avons enregistré jusqu’à ce jour près de 250 victimes. Le recensement n’est pas terminé. C’est pourquoi d’ailleurs nous invitons les autres à venir pour se faire recenser dans un bref délai », a ajouté Elhadj Ibrahima Diallo.

Abdoul Wahab Barry, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.