Ingérence russe aux Etats-Unis : où en est l’enquête du procureur Mueller ?

Tempête à Washington. L’enquête du procureur spécial Robert Mueller sur les liens de l’entourage de Donald Trump avec la Russie le procureur à poigne vient d’inculper Michael Flynn, ancien secrétaire d’Etat à la sécurité intérieure.

Ce rebondissement pourrait être le prélude à des révélations encore plus compromettantes pour le pouvoir en place à Washington, dont les réformes sont éclipsées par cette affaire. Où en est l’enquête et sur quoi portent les investigations ?

Sur quoi porte l’enquête ?

Le premier pan de l’affaire concerne les attaques informatiques dont a été victime le Parti démocrate lors de la campagne présidentielle. Des pirates russes, liés au Kremlin, sont soupçonnés d’avoir tenté de subtiliser ces données et d’avoir voulu les divulguer pour affaiblir la candidate démocrate.

En décembre 2016, suivant les conclusions des services de renseignement, le président Barack Obama avait pris des sanctions en expulsant plusieurs diplomates russes du territoire américain. Mais ce piratage ne pourrait être que la partie émergée de l’iceberg. Des questions cruciales restent depuis en suspens. L’entourage du candidat Trump a-t-il eu recours aux services d’une puissance étrangère pour influencer le résultat de l’élection? Cette ingérence étrangère a-t-elle été l’objet de contreparties accordées aux Russes par Donald Trump et son futur gouvernement?

Selon la nature des faits établis, des poursuites pour «collusion» et « haute trahison » sont envisageables. Pour l’heure, l’enquête du procureur Mueller s’attache à identifier les personnages-clés qui ont manifestement menti ou dissimulé des informations au FBI. Sachant que, dans le droit américain, l’obstruction à la justice constitue en soi un délit passible de cinq ans de prison.

Qui sont les quatre inculpés à ce jour?

Les trois premières inculpations ont été prononcées le 30 octobre. Paul Manafort, Richard Gates et George Papadopoulos, étaient au coeur de l’équipe de campagne de Donald Trump.

Paul Manafort, directeur de campagne de Trump écarté en août 2016 pour ses liens avec l’ancien président ukrainien pro-russe Viktor Ianoukovitch, aurait participé à une rencontre en juin 2016 avec une avocate russe proche du Kremlin, en présence de Donald Trump Jr, le fils aîné du magnat de l’immobilier. L’avocate en question, Natalia Veselnitskaya, affirmait détenir des informations «embarrassantes » sur Hillary Clinton.

Richard Gates, vice-directeur de campagne, était le protégé de Manafort. Il s’occupait de l’organisation logistique et financière de la campagne républicaine. Il a plaidé non coupable.

George Papadopoulos, conseiller de l’ombre de la campagne de Trump, a reconnu avoir menti au FBI. Il aurait servi d’intermédiaire pour obtenir des informations compromettantes sur Hillary Clinton auprès d’informateurs russes. Il a plaidé coupable.

Michael Flynn, ancien général et éphémère secrétaire d’Etat à la sécurité nationale, a été inculpé le 1er décembre. Renvoyé le 14 février par le président Trump, il est poursuivi pour avoir menti sur l’objet de ses conversations répétées avec l’ambassadeur russe, Sergueï Kislyak, avant la prise de fonction officielle de Donald Trump, le 20 janvier.

Lors de ces échanges, écoutés par la NSA (le renseignement américain), l’ancien militaire a demandé aux Russes de ne pas se livrer à une escalade de représailles après l’expulsion de diplomates russes décidée par Obama. Une autre discussion portait sur un projet de résolution visant à condamner la politique de colonisation des territoires palestiniens par Israël. Michael Flynn a demandé, sans succès, aux Russes de reporter ce vote.

LIRE AUSSI

> Liens entre Trump et la Russie : les principaux protagonistes de l’affaire

Lors de son interrogatoire, le 23 janvier, Michael Flynn a menti au FBI sur la teneur réelle de ces conversations. En plus du délit de parjure, ces initiatives diplomatiques s’apparentent à de la haute trahison car elles enfreignent le Logan Act, une loi datant de 1799. Ce texte interdit à un citoyen privé américain de mener une diplomatie parallèle en négociant avec un gouvernement étranger.

Selon la presse américaine, Michael Flynn n’aurait pas mené ces pourparlers seul. Il aurait eu pour donneur d’ordre Jared Kushner, gendre et conseiller spécial de Donald Trump.

Quelles sont les répercussions pour le président Trump ?

L’ancien candidat devenu président avait-il connaissance des liens noués par ses plus proches conseillers avec des représentants russes ? Pouvait-il ignorer que son fils aîné et son gendre étaient en discussion directe avec des proches du Kremlin? A ce jour, aucune procédure ne vise encore le président. Il n’y a d’ailleurs pas de consensus juridique sur la possibilité d’inculper un président en fonction aux Etats-Unis.

L’affaire russe est un poison politique pour l’administration Trump. Mais sur le plan judiciaire, Donald Trump n’est pas directement inquiété pour l’instant. Les pressions qu’il aurait exercées auprès de James Comey, l’ex-directeur du FBI depuis limogé, pour qu’il classe sans suite l’enquête concernant Michael Flynn, jettent cependant le trouble. Elle pourraient s’apparenter à une tentative d’obstruction de la justice.

LIRE AUSSI

> Donald Trump, un avenir qui pose question

Les opposants à Donald Trump estiment que cela serait suffisant à justifier la fameuse procédure de destitution («impeachment »). Mais cela suppose une majorité politique des deux-tiers au Sénat et une majorité simple à la Chambre des représentants. Or le Congrès est aujourd’hui dominé par les républicains, dont les électeurs sont toujours favorables à Donald Trump.

En revanche, si l’enquête du procureur Mueller met au jour de graves crimes commis avec l’assentiment de Donald Trump, le Congrès, qui sera renouvelé en novembre prochain, ne pourra pas rester immobile. Les parlementaires américains disposent d’importants pouvoirs de contrôle sur l’exécutif. Outre le procureur Robert Mueller, trois commissions parlementaires du Congrès enquêtent également sur ce dossier. L’année 2018 s’annonce explosive.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.