Insécurité à Conakry : l’axe Taouyah-Kobaya, cauchemardesque !

L’assassinat ciblé sur l’axe Taouyah-Kobaya est devenu un cauchemar pour les usagers de ce tronçon toujours happé de bouchons interminables. C’est sur cette bretelle vraiment convoitée que des cadres comme Mme Boiro, Paul Cole, le commissaire Pascal Bangoura, Thierno Aliou Diaouné, etc. y ont laissé leur vie.

Pas à la suite d’un accident de la circulation mais à cause des assassinats ciblés. « C’est dommage, la Guinée est en train de franchir progressivement des étapes de plus en plus dramatiques dans l’insécurité qu’elle n’était pas coutumière de ces types de pratiques qu’elle est aujourd’hui en train d’embrasser. Un nouvel air d’insécurité caractérisé par l’épopée des tueurs à gage », regrette Aboubacar Sylla, porte-parole de l’opposition républicaine qui a essuyé, samedi une agression. Et pourtant, explique l’intéressé, « je suis sorti dans un véhicule banalisé, je ne sais pas comment j’ai pu être identifié. J’espère que les enquêtes qui font être menées suite à la plainte que je vais déposer vont peut-être éclairer l’opinion et moi-même quelques tenants et aboutissants de ce drame. »

L’axe de Taouyah est-il devenu un axe dangereux, alors que Le Prince est pris comme celui du Mal ? L’insécurité est telle aujourd’hui qu’aucun Guinéen n’est à l’abri.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.