Insécurité-Boxé : Un présumé voleur abattu par le surveillant de BMS

Un présumé voleur baptisé Moussa Condé, chauffeur né le 1er janvier 1985 à Macenta, a été abattu dans la nuit du lundi, 04 à mardi, 05 décembre 2017 par le surveillant de l’entreprise Boké Métal Services (BMS), Niakoye Sympogui, militaire à la retraite depuis 2011.

 L’acte s’est déroulé au quartier Koulifanya dans la commune urbaine de la préfecture de Boké aux environs de 03 heures du matin, d’après le surveillant.

Pour rappel, le jeune Condé vêtu en tenue de travail, était muni d’un sac, d’une puce téléphonique, d’un permis de conduire, d’une paire de ciseaux, des clés mécaniques.

Interrogé sur la situation, le gardien de Boké Métal Services (BMS) a déclaré qu’il était 03 heures lorsque le sieur Moussa pénétrait la cour pendant que lui, effectuait une balade dans l’autre côté obscur du garage.

Quand je l’ai aperçu à distance, a témoigné le surveillant, il s’est positionné pour m’offenser en exhibant une paire de ciseaux. C’est ainsi que j’ai couru pour aller chercher mon fusil pour me défendre.

A préciser que le présumé voleur qui a voulu s’échapper en escaladant le mur, a reçu une balle réelle du célèbre fusil PMAK47 déclenché par capitaine Niakoye Sympogui, marié à deux (02) femmes et pères de sept (07) enfants.

Tôt ce matin, le préfet Aboubacar M’Bopp Camara en compagnie des services de sécurité et un agent de santé de l’Hôpital régional de Boké, s’est rendu sur les lieux du drame pour s’enquérir des tristes réalités.

Aux dires du médecin, Sydouba Bassé Camara, la victime a succombé aux douleurs d’une plaie transphyxiante.

Faut-il préciser que le corps de Moussa Condé a été transféré à la Morgue de l’Hôpital régional de Boké en attendant l’identification de ses parents.

A l’heure, le gardien sous contrôle à la Brigade de recherches pour dit-on, des fins d’enquêtes.

Mamadouba Camara, correspondant Kababachir.com à Boké
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.