INSECURITE : Qui en veut à Kory Kondiano ?

La dégradation du climat sécuritaire de la capitale guinéenne prend sans cesse des proportions inquiétantes. Que cette dégradation soit dictée par des logiques politiques ou qu’il s’agisse d’actes crapuleux et isolés, il est urgent que des mesures soient prises pour freiner la spirale. Car la situation est d’autant plus inquiétante que les simples citoyens ne sont plus les seules cibles. C’est ainsi que selon des informations qui viennent de nous parvenir, c’est le cortège du président de l’Assemblée nationale, Claude Kory Kondiano qui aurait essuyé des tirs de balle, ce matin même dans la banlieue de Conakry, alors qu’il se rendait à son service.

Il n’y aurait pas eu de victimes, ni de dégâts particulièrement significatifs. Mais le fait même que la seconde personnalité du pays ait été ciblée est un motif suffisant d’inquiétude. C’est d’autant plus inquiétant qu’à priori, ce ne sont pas de vulgaires bandits en quête de pitance quotidienne qui peuvent se payer le luxe de prendre pour cible une personnalité aussi haut placée. Si les auteurs de cette attaque qui aurait été perpétrée sur l’axe de prolongement de l’autoroute Fidel Castro, précisément entre le camp carrefour et le marché Yimbaya, étaient à la recherche de l’argent ou de quelque autre bien, ils auraient certainement agi de nuit et au domicile de M. Kondiano.

Le fait que l’attaque ait été perpétrée dans les environs du camp Alpha Yaya Diallo et de la Base militaire (armée de l’air) peut laisser penser que les assaillants sont issus des rangs de l’armée. Sauf qu’on ne sait pas ce qu’ils auraient comme mobiles. Dans la mesure où ces derniers temps, on a aucune revendication manifeste au sein de l’armée. Il ne resterait plus alors que l’hypothèse d’anarchistes qui ont voulu envoyé un message relatif à une requête devant être rendue publique plus tard. Car, on a des raisons de penser que les agresseurs n’avaient pas non plus l’intention d’attenter à la vie du président du parlement guinéen. Autrement, ils s’y seraient pris autrement.

En tout état de cause, cette énième attaque est une nouvelle interpellation des autorités au sujet de l’insécurité. Elle confirme l’idée selon laquelle personne n’est plus à l’abri. Mêmes les plus hauts-placés qui se croyaient inaccessibles.

A bon entendeur salut !

Anna Diakité, www.kababachir.com

  1. […] INSECURITE : Qui en veut à Kory Kondiano ? […]

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.