Insécurité : il fuit les affres angolaises et se fait tuer chez lui, à Conakry

Alors qu’il fuyait les affres surannées de Luanda (Angola), Amadou Oury Diallo, marié à deux femmes et père de quatre enfants s’est fait tuer jeudi, à son domicile, à Samtaran Commune de Dubreka. Selon des témoignages rapportés par Espace FM, ce sont des hommes armés qui ont fait irruption au domicile d’Amadou Oury Diallo, à 4h du matin.

 Les malfrats ont tiré et ont atteint l’homme marié à deux femmes et père de quatre enfants. Les bandits ne se sont pas limités à cela : ils ont emporté de l’argent dont le montant n’a pas été révélé et une moto, d’une valeur de près de dix millions GNF.

  Conakry est noir. Les services de sécurité préfèrent ériger des barrages nocturnes pour arnaquer des usagers de la route, transporteurs et autres noctambules. Dans les quartiers, c’est le no mans land. La population est abandonnée à elle-même. Parfois, ce sont des policiers, gendarmes qui attaquent les domiciles privés. On ne sait plus où donner de la tête.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

  1. […] Insécurité : il fuit les affres angolaises et se fait tuer chez lui, à Conakry […]

  2. joseph dit

    C’est pas vrai, aux secours, courage fuyons…

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.