Interconnexion énergétique : la drague d’Embaló a tourné court

Conakry voulait tenter de charmer Bissau et Alpha Condé en personne s’y était employé de la façon la plus subtile, mais bien teintée de mépris. C’était à l’occasion de son séjour à Boké, la semaine dernière : « Bientôt le courant produit à Kaleta va passer par Boké pour aller en Guinée-Bissau. Donc, ce courant vous allez l’avoir. Nous allons donner le courant à la Guinée-Bissau, au Sénégal et à  la Gambie. »

Cette annonce est faite au moment même où le pont est coupé entre Conakry et Bissau, à cause des querelles d’égos. C’est ce qui s’est traduit par ailleurs, par la fermeture, le 27 septembre 2020, en pleine campagne électorale pour la présidentielle du 18 octobre dernier, des frontières terrestres avec ses voisins du Sénégal, de la Guinée-Bissau et de la Sierra Leone (la frontière avec cette dernière a été finalement réouverte en février dernier à l’issue de négociations entre Conakry et Freetown). Le gouvernement guinéen évoque des raisons de sécurité pour justifier cette décision « unilatérale ».

La tension est retombée d’un cran, suite au sommet d’Accra de la CEDEAO. Aujourd’hui avec toute cette tension entre Bissau et Conakry et l’annonce faite par Alpha Condé de vouloir vendre de l’électricité à ce même pays, il y avait de quoi penser qu’Alpha a envie de se retrouver au tour de la même table que son voisin de Bissau. Tout aussi imbu de sa personne. Après tout, on ne saurait vendre de l’énergie à quelqu’un avec qui on a coupé le cordon ombilical.

On le sait,  Denis SassouNguessoa voulu profiter, le 15 décembre, de l’investiture de son ami Alpha Condé pour tenter de mener à bien sa mission officieuse de bons offices. C’est ainsi que dès le lendemain, il a prévu de se rendre en visite officielle à Bissau. Des mois après, les mêmes inimitiés existent. La drague de Condé a donc tourné court. Du moins, en attendant.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.