Ismaël Condé (UFDG Matam) : les enjeux d’un retour !

« J’ai fait 12 mois de prison, certains de mes collègues étaient à la base de ce complot. Aujourd’hui je n’ai de rancœur contre personne. C’est Dieu qui a décidé que je fasse ces 12 mois de prison, je laisse ces 12 mois derrière moi, je mets la boussole vers l’avenir, l’avenir radieuse pour une commune de Matam, ensemble pour que nous puissions relever le défis commun, qui est d’offrir à cette commune ce qu’elle mérite. »

C’est manifestement un opposant, ancien pensionnaire de la Maison centrale de Conakry qui s’exprime ainsi chez Mosaïque Guinée et qui se projette vers l’avenir. Ismaël Condé, transfuge du RPG et premier vice maire de la commune de Matam, semble tout oublié. Il ne déroge pas à la règle édictée par l’UFDG : il s’agit de pardonner les bourreaux et se préoccuper de l’essentiel. Sans distraction voulue par le RPG mourant.

Ce retour aux premières amours – la Mairie de Matam -, l’élu entend marquer son empreinte dans le développement locale de cette grande circonscription électorale. Le jeu en vaut la chandelle à l’approche des joutes électorale voulues (6 mois de transition) par la CEDEAO.Ismaël Condé sait qu’il doit jouer gros, avec Sorya Bangoura, le fédéral de l’UFDG, afin de brasser des points au compte de leur parti, première force politique en Guinée.

Les enjeux sont de taille. Et l’UFDG aura bien à jouer sa partition dans cette grosse commune de Conakry, alors fief de l’UFR de Sydia Touré. C’est dire que le retour de Condé dans le bureau de la Commune est plein de sens et d’enjeux politiques. Sa carrière s’inscrit et son aura pourra faire pencher la balance pour Dalein Diallo.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.