Israël : Trump informe Abbas qu’il veut « transférer l’ambassade à Jérusalem »

La décision de Donald Trump se précise. Le président américain a informé le président palestinien Mahmoud Abbas « de son intention de transférer l’ambassade des Etats-Unis » en Israël de Tel-Aviv à Jérusalem, a affirmé la présidence palestinienne après un entretien téléphonique entre les deux dirigeants.

Au cours de cet échange, Mahmoud Abbas a mis en garde son homologue américain contre les « conséquences dangereuses d’une telle décision sur le processus de paix, la sécurité et la stabilité dans la région et dans le monde », a-t-elle ajouté dans un communiqué.

Dans la foulée, le palais royal jordanien a fait savoir que le président américain Donald Trump avait également informé ce mardi le roi Abdallah II de Jordanie de son intention de transférer l’ambassade à Jérusalem.

Dans un communiqué, le palais royal indique que le président Trump a appelé le souverain jordanien, dont le pays est le gardien des lieux saints musulmans de Jérusalem, et l’a informé de son « intention d’aller de l’avant dans son projet de transférer l’ambassade américaine ».

Dernière ligne droite des discussions ? 

Depuis ce mardi, le président américain Donald Trump multiplie les échanges téléphoniques à l’approche de l’annonce de sa décision sur le statut de Jérusalem avec notamment le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou et le roi Abdallah II de Jordanie.

Ambassade américaine à Jérusalem : vers une décision explosive de Trump ?Sarah Sanders, porte-parole de l’exécutif américain, a précisé :

« D’autres échanges téléphoniques avec des dirigeants étrangers auront probablement lieu aujourd’hui. »

Ces tractations diplomatiques interviennent alors qu’une décision est toujours attendue de la part du président américain sur un transfert de l’ambassade américaine en Israël de Tel-Aviv à Jérusalem et une éventuelle reconnaissance par les Etats-Unis de la ville sainte comme la capitale d’Israël.

Acte inacceptable pour les Palestiniens

Les Palestiniens ont prévenu depuis la semaine qu’un tel acte serait inacceptable pour eux. Ils revendiquent Jérusalem-Est, partie palestinienne annexée et occupée par Israël, comme capitale de l’Etat indépendant auquel ils aspirent.

Quelle est la capitale d’Israël Ils ont martelé que cela signifierait la fin de l’effort actuellement mené par les collaborateurs de Donald Trump pour ranimer l’entreprise de paix moribonde avec les Israéliens. Les Palestiniens ont également affirmé que les Etats-Unis se discréditeraient comme intermédiaires de la paix en affichant un parti pris ouvertement pro-israélien. Et ils ont mis en garde contre la réaction de la rue palestinienne et arabe.

(avec AFP)

L'Obs
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.