James Harden et Chris Paul, leur union fait la force

Pour aller plus haut sur les plans individuel et collectif, il faut savoir partager la lumière mais aussi se mettre en retrait. Après s’être épuisés à lutter contre des collectifs plus riches, les plus grands joueurs ont eu besoin d’un Lieutenant de luxe pour franchir un cap, et c’était la priorité de James Harden la saison passée. Pour cela, il a fait le forcing pour recruter Chris Paul, un joueur qui évolue au même poste que lui, et susceptible de le soulager mais aussi de réduire ses stats… Un joueur qui, comme lui, ne parvenait pas à franchir les obstacles San Antonio et Golden State.

« Je ne fais pas partie de ces joueurs. Je sais que ce que je vaux, et je ne suis pas du tout égoïste » rappelle-t-il à Yahoo! Sports. « On a fait venir un autre leader, un autre créateur. Un joueur qui facilite le jeu, qui peut scorer… Un leader sur et en dehors du terrain… C’est très utile. Ça me simplifie grandement mon boulot, et j’espère que je lui simplifie beaucoup le sien. »

Deux All-Stars en parfaite symbiose

Meilleur marqueur de la NBA, James Harden est depuis cette nuit leader de la NBA avec ses Rockets, et on voit mal qui pourrait l’empêcher de décrocher son premier titre de MVP. Pour leur coach, ce n’est évidemment que du bonus. Alors qu’il a eu sous ses ordres Steve Nash, Mike D’Antoni profite de la présence de deux des meilleurs passeurs de la NBA, mais aussi deux All-Stars qui ont un but commun, sans aucune volonté de tirer la couverture à soi.

« Ils ont décidé ensemble qu’il fallait que ça marche, et devinez quoi ? Ça marche ! Pourvu que ça dure, et qu’on arrive en playoffs avec tout le monde frais. Mais c’est vraiment bien actuellement… Vous savez, si vous laissez de côté les petites choses comme les stats ou qui va être interviewé à la fin du match et que vous ne voulez que gagner, ça fonctionne. De toute façon, ce sont deux supers joueurs, et ils auront toutes les distinctions. Ça ne les divise pas, et c’est une super impression de voir deux joueurs abandonner une partie de leur jeu, et d’en tirer une symbiose qui les rend meilleurs. »

Persuadé que son alter ego sera élu MVP, Chris Paul tient à souligner le travail de l’ombre de James Harden. Tout ce qui ne se voit pas forcément dans les statstiques…

« Vous le regardez jouer ? Beaucoup de gens ont simplement des alertes sur leurs téléphones avec des double double, des triple double… Je regarde tous les matches, chaque soir, et quand on se contente de lire les alertes avec des stats, on ne sait pas ce qui se passe. Je vois le travail qu’il effectue les jours de match et les jours de repos. Je vois notre bilan et le nombre de matches que j’ai manqués. Il reste encore du chemin à faire, mais j’ai la chance de voir ce qu’il fait pour notre équipe. »

En route pour un triplé rare ?

Si Chris Paul permet à Mike D’Antoni d’en demander moins à James Harden, l’intéressé en redemande… à l’entraînement.

« Il adore s’entraîner. Si je réduis la durée de l’entraînement, il veut encore jouer. Il faut toujours le battre pour le sortir du terrain. Il est endurant. Il y a tellement de choses à dire sur lui… Il est super dans un vestiaire. Il est marrant. Tout ce qui ne se voit pas est là. »`

Ce qui se voit, c’est qu’avec un temps de jeu quasi équivalent, James Harden marque davantage de points, prend moins de rebonds et fait à peine moins de passes. Mais il est surtout plus adroit dans tous les secteurs, et il perd moins de ballons. En clair, il se disperse moins, et peut davantage se concentrer sur le scoring quand Chris Paul dirige le jeu.

Ce qui pourrait lui permettre de réaliser un triplé rare : meilleur marqueur, MVP et pourquoi pas champion NBA. Le dernier à avoir réalisé cet exploit n’est autre que Shaquille O’Neal en 2000.

http://www.basketusa.com/news

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.