Japon : des garde-côtes sauvent dix pêcheurs nord-coréens à la dérive

Des garde-côtes japonais sont venus ce jeudi à la rescousse d’un bateau avec dix membres d’équipage qui dérivait près de Hokkaido, île du nord de l’archipel nippon. Cette opération intervient alors que les naufrages de bateaux de pêche nord-coréens se multiplient dans la région.

Le modeste et vétuste bateau en bois était remorqué vers des eaux plus calmes, afin de pouvoir l’inspecter de l’intérieur, a expliqué un porte-parole des garde-côtes japonais.

Les garde-côtes et le bateau en perdition avaient jusqu’à présent échangé des messages à distance, par signaux. Un membre de l’embarcation a déclaré qu’ils étaient dix Nord-Coréens cherchant refuge en raison d’une mer très agitée.

Les naufrages sont fréquents

Deux bateaux de pêche nord-coréens en panne de moteur avaient aussi été récemment repérés au large du centre de l’archipel nippon, mais leurs 21 membres d’équipage ont été secourus ce jeudi par un autre navire nord-coréen, selon les autorités japonaises.

Plusieurs dizaines d’embarcations de pêche de Corée du Nord, souvent délabrées et sous-équipées, font naufrage chaque année au large du Japon.

Selon des experts, les pêcheurs nord-coréens sont incités par le régime de Pyongyang à s’aventurer loin dans la mer du Japon, bordée par l’archipel nippon, la péninsule coréenne et la Russie extrême-orientale, pour tenter de faire de grosses prises, bien qu’ils s’exposent ainsi à de grands risques.

Dix corps retrouvés lundi sur une plage

Lundi, dix corps supposés être ceux de pêcheurs nord-coréens ont ainsi été retrouvés : deux sur une plage du centre du Japon et huit dans une embarcation à la dérive plus au nord.

Par ailleurs, huit pêcheurs se disant nord-coréens avaient déjà été secourus la semaine dernière après avoir échoué au nord du Japon.

Pyongyang et Tokyo ont toutefois des relations très tendues, en raison des programmes nucléaire et de missiles balistiques de la Corée du Nord.

Mercredi, Pyongyang s’est de nouveau attiré les foudres de la communauté internationale en effectuant un nouveau test de missile intercontinental, qui s’est abîmé en mer du Japon.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.