Journée d’assainissement : Une sainte pagaille, voici la réalité sur le terrain à 11 h 09’

Ce samedi 27 octobre 2018, le gouvernement a interdit toute circulation des engins roulants de 06 h 00 à 11 h 00 à Conakry, pour  procéder aux opérations de nettoyage des voies et artères publics de la capitale.

Si la mesure d’interdiction de circuler a été appliquée  à la lettre par les services de police, qui ont occupé les différents ronds points de la capitale pour empêcher toute circulation,  force est de constater  que les opérations d’assainissement ne sont pas visibles sur le terrain.

Au contraire, ces opérations d’assainissement se sont plutôt transformées en une opération de pagaille !

Selon un constat de nos reporters déployés sur le terrain, les activités ont été paralysées, les banques et les écoles ont été fermées, parce qu’il n’y a pas de circulation et les policiers déployés sur le terrain arnaquent des citoyens qui cherchent leur quotidien au niveau des carrefours, parfois en complicité avec certains jeunes. Comme c’est le cas au carrefour cosa où des policiers bloquent la route au niveau des rails peu avant le rond point en quittant Enco 5, et ils(policiers) demandent aux passants d’aller négocier avec des enfants en payant 5.000, 10.000…(voir image) et pire que ça, on parle d’assainissement alors que du carrefour Enco5 jusqu’à Kaloum, en passant par Koloma-Hamdallaye-Belle-Vue-Dixinn-Donka,  nous n’avons pas constater la présence d’une équipe d’assainissement jusqu’à 10h 45’ heure à la quelle on se trouvait au rond point du Palais du peuple.

Pendant que les ronds points de Concasseur, Belle-vue-Dixinn, Donka-Pont 8 novembre- rond point du palais du peuple, étaient barricadés par des check- points de la police, aucun passage n’était possible jusqu’à 11 h 00. Pendant que des ordures étaient visibles dans différents endroits, parfois bloquant même la circulation. Aucune équipe d’assainissement n’a été rencontrée par notre équipe de reportage, encore moins les camions qui ramassent les ordures. Où est l’assainissement ?

Sur la route Le Prince (comme on peut le constater sur la photo entre T5 et Enco 5), des ordures sont visibles sur le long de l’autoroute. Autre constat alarmant, des patients  qui devraient se rendre à l’hôpital, n’ont pas trouvé du chemin. Bloqués, ils étaient obligés d’attendre jusqu’à 11 h pour se frayer du chemin. Devant cette crise, les conducteurs des taxis motos aussi profitent pour augmenter les prix des tronçons ! Mais par endroits, ils n’iront pas loin, parce que les barricades érigées par ci et là par les agents de police, ne leur permettent pas d’évoluer et arriver à destination.

Devant cette pagaille, l’on se demande que veut réellement le gouvernement Kassory ?

L’assainissement est une activité au quotidien, qui part du quartier avec le concours des collectivités locales, parce qu’on produit tous les jours des ordures.   Ce n’est pas en une journée dans le mois qu’on va rendre la ville propre.

Cette attitude du gouvernement, dont le résultat n’est pas visible sur le terrain, c’est vraiment des poudres aux yeux pour distraire les guinéens.

Ibrahima Sory Camara, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.